Lundi 18 Novembre, 2019

Savez-vous que la fondatrice de Fokal était Première ministre ?

Michèle Duvivier Pierre-Louis, fondatrice de Fokal./Photo: Science et Bien commun.

Michèle Duvivier Pierre-Louis, fondatrice de Fokal./Photo: Science et Bien commun.

30 octobre 2009, le sénat haïtien d’alors a renvoyé le gouvernement dirigé par l’économiste Michèle Duvivier Pierre-Louis, fondatrice de Fondasyon Konesans ak Libète, Fokal et auteure de nombreux articles critiques. Notre rubrique « Que vous rappelle cette date » revient brièvement sur le parcours de cette brillante femme et poids lourd de l’intelligentsia haïtienne.

Née à Jérémie le 5 octobre 1947, Michèle Duvivier Pierre-Louis a été mariée à Edouard Pierre-Louis dont elle a eu un enfant le 25 février 1972, Elisabeth Pierre-Louis.

En 1991, le Président Jean Bertrand Aristide a jeté son dévolu sur cette Jérémienne de grande culture, cette économiste à forte sensibilité sociale, comme membre de son cabinet particulier. Elle fut chargée de la redéfinition systématique des missions structurelles de l’État et de la coordination entre la Présidence et les Ministères, et relayait les demandes des organisations paysannes à la réforme agraire. On comprend pourquoi on associe parfois le nom de la fondatrice de la FOKAL à la mouvance de la gauche post-86 haïtienne. Sa science, elle ne la pratique pas enfermée dans une tour d’ivoire. Elle s’ouvre au contact des faits sociaux, politiques et économiques par sa praxis.

Son passage à la Primature (du 6 septembre 2008 au 30 novembre 2009) lui a permis de mesurer les dessous du cynisme politique haïtien. Son exercice de fonction fut bref (1 an et un mois), mais on ne peut plus évocateur de la nécessité d’allier science et politique dans la gestion de la chose publique en Haïti. Dans un pays comme Haïti où l’intelligentsia progressiste a cessé de s’engager directement dans la politique, la nomination de Madame Pierre-Louis comme Première ministre s’est donc faite sous le signe de l’espoir. L’espoir du renouveau politique sous l’œil vigilant de la technique et de la science. Si cette nomination fut perçue par certains secteurs comme la signature de la lettre de condamnation de l’amateurisme au sein de l’administration publique haïtienne, d’autres la craignaient, la tradition ayant la vie dure.

Les sénateurs du parti Lespwa, majoritaires et censés proches du président René Préval, par un vote de 18 voix pour et une abstention ont décidé de renvoyer le gouvernement dirigé par la Première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis, après seulement une année de gestion du pays.

Les sénateurs qui s’étaient ouvertement prononcés pour un changement de gouvernement avant même la séance d’interpellation tenue la veille, l’accusaient de n’avoir pas répondu aux attentes de la population. Le président Préval désigna alors son ministre de la planification du gouvernement sortant, Jean-Max Bellerive, pour être le prochain chef du gouvernement.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :