Dimanche 9 Août, 2020

Sarodj Bertin recadre un Dominicain qui salissait l’image du « Rara »

L'actrice et mannequin d'origine haïtienne, Sarodj Bertin.

L'actrice et mannequin d'origine haïtienne, Sarodj Bertin.

Sarodj Bertin, actrice et modèle d'origine haïtienne, encourage le militant Jaime Rincon à effectuer des recherches sur les cultures haïtienne et dominicaine avant d'émettre des commentaires pareils, la prochaine.

Chaque année, la ville du Bronx (New-York), organise un grand défilé en l’honneur de la République Dominicaine. La mission est de célébrer la richesse de la culture du pays voisin, son folklore et ses traditions populaires. Le défilé met l’accent sur l'héritage dominicain et les contributions de cette communauté de la Caraïbe au contient américain et au monde entier.

Lors de l’édition 2019 de cet évènement majeur organisé dans la ville new-yorkaise, le citoyen dominicain Santiago Matías alias « Alofoke » s’est interrogé sur ce qu’il adviendrait aux Haïtiens s’ils décideraient un jour de défiler dans les rues dominicaines, afin de partager leur culture et leurs traditions.

Le militant socialiste, Jaime Rincon, a répondu au commentaire de Santiago Matías en déclarant que le rara, qu’il confond au « défilé », est une « culture rétrograde, arriérée » et que c’est de « l’âge sombre ». Il a aussi fait comprendre qu’on ne « peut pas demander à des Haïtiens d’organiser une manifestation comme celle que les Dominicains organisent dans leur pays et à travers le monde.

Dans son commentaire, Rincon associe le rara au « chaos » qui draine des individus armés et qui boivent de l’alcool. Et pour enfoncer le clou, il souligne que les traditions « rara » sont une activité associée au diable.

Ce qui a soulevé une vague de réactions d’Haïtiens qui voient dans ces propos une tentative de dénigrer Haïti et ses traditions culturelles. Originaire d’Haïti, l’actrice et mannequin de renommée internationale, Sarodj Bertin, a recadré Jaime Rincon.

L’ancienne Miss Haïti Universe a expliqué au militant que le rara [gagá, en espagnol] n’est pas une parade au sens où il l’entend. C’est-à-dire comme quelque chose de chaotique et de diabolique.

Le rara est une tradition folklorique héritée des ancêtres africains tant en Haïti qu’en République Dominicaine où le vodou est également pratiqué par une grande partie de la population, a-t-elle rappelé.

Et dire « que nous sommes tous armés est une erreur », a-t-elle commenté, tout en invitant Jaime Rincon à effectuer des recherches sur les cultures haïtienne et dominicaine avant d’avancer de tels propos. « Je ne vois aucune raison de venir juger une ville entière pour deux ou trois expériences », a-t-elle dit. Ces propos ont été repris par Listin Diario.

Source : Listin Diario.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :