Jeudi 12 Décembre, 2019

Santé: grogne à Port-de-Paix après la mort de la mère de Martine Moïse

En janvier 2014, la Première dame Martine Moïse participe à la pose de la première pierre d'un hôpital OFATMA dans la commune/ Photo: Twitter @martinejmoise

En janvier 2014, la Première dame Martine Moïse participe à la pose de la première pierre d'un hôpital OFATMA dans la commune/ Photo: Twitter @martinejmoise

Le décès de la mère de la Première dame Martine Moïse a remis sur la table le problème d'accès aux soins de santé de qualité à Port-de-Paix et dans le Nord-Ouest.

Le décès en début de cette semaine de madame Ermantide Joseph, mère de la Première dame Martine Moïse des suites d'un malaise, a relancé le débat sur la prise en charge des patients admis au plus grand centre hospitalier du département du Nord-Ouest, l'hôpital Immaculée Conception.

Les informations obtenues par Loop Haïti auprès de sources concordantes, locales et fiables, laissent entendre que la patiente n'avait pas pu trouver à temps dans cet hôpital, les soins appropriés. Un avion avait été dépêché en urgence en vue de transporter madame Joseph vers la capitale, à Port-au-Prince, mais cela n'a pas pu la garder en vie. 

Related Article

Si la famille présidentielle se doit d'être courageuse durant ce deuil, l'opinion publique qui émane de cet évènement malheureux montre un comportement pas très tendre envers le couple Jovenel et Martine Moïse qui a débuté dans les affaires dans la commune de Port-de-Paix, chef-lieu du département du Nord-Ouest.

"En quoi cela nous rapporte-t-il d'avoir tous ces élus du Nord'Ouest dans les plus hautes sphères de l'État si finalement la réalité reste la même?", déplore cette infirmière affectée depuis un peu plus de trois ans aux services d'urgence de l'hôpital Immaculée Conception, lequel service n'est dynamique que par son nom.

Pour sa part, natif de la ville, ce directeur d'opinion qui veut rester sous le couvercle de l'anonymat fustige le fait que la maman de l'épouse du chef de l'État, suite à son malaise, a été admise sous un faux nom aux urgences de l'hôpital Immaculée Conception.

Selon les propos du journaliste, il ne s'agissait pas seulement d'un geste pour éviter que la nouvelle de l'hospitalisation de la mère de Martine Moïse s'ébruite mais plutôt une tentative de passer sous silence l'état de délabrement de la plupart des infrastructures de base de cette ville y compris les dispositifs de santé.

Cette circonstance a permis aux locaux d'indexer personnellement la Première dame Martine Moïse, laquelle avait participé, il y a un peu plus de 5 mois, à la pose de la première pierre d'un projet de construction d'un hôpital du côté de La Saline, un quartier de Port-de-Paix.

Grâce à un partenariat entre la République de Chine et l'Etat haïtien, l’hôpital de l'OFATMA devrait être construit en l'espace de 20 mois, sur deux carreaux de terre, avec une capacité de 120 lits. Le coût estimatif du projet est de 8 millions de dollars américains, selon les responsables.

Lire aussi > 8 millions de dollars pour construire un hôpital OFATMA à Port-de-Paix

Contre toute attente, les travaux de construction traînent. Pourquoi? C'est bien la question que les riverains se posent quant au retard enregistré dans l'état d'avancement de ce projet dont la République de Chine se chargerait du financement et l'OFATMA (Office Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité), de la supervision.

Sur les réseaux sociaux notamment, des internautes profitent de ce décès touchant les familles Joseph et Moïse pour questionner la responsabilité des autorités dans ce qu'ils appellent "l'inaccessibilité aux soins de santé de qualité" dans le département. Dans la foulée, des commentaires très amers laissent planer le doute sur la vélléité ou non du couple présidentiel de contribuer à améliorer les conditions de vie des citoyens de cette région qui a fortement contribué à l'élection de Jovenel Moïse en 2016.

Signalons qu'outre la situation d'insalubrité et les risques d'inondation encourus par la ville de Port-au-Paix après quelques heures de pluie, les besoins des populations de cette commune sont bien réels. Leur souhait d'une amélioration des infrastructures sanitaires, pou commencer, témoigne de l'urgence d'intervenir au niveau de ce département.

Kepsen Monestime

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :