Jeudi 3 Décembre, 2020

Samuel Pierre a encore raflé un autre prestigieux prix

Samuel Pierre, récemment élu membre de l’Ordre du Canada, prestigieuse distinction honorifique du pays, a encore raflé un autre important prix francophone.

Il pleut encore des hommages sur le professeur titulaire au Département de génie informatique et génie logiciel de Polytechnique, sur l’éminent spécialiste des réseaux de communication câblés et sans fil. Samuel Pierre, maintes fois déjà primé, élu il y a quelques jours membre de l’Ordre du Canada, est le lauréat 2017 du Prix EI Fasi.

C’est l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) qui a attribué ce prix à l’expert canadien d’origine haïtienne, « qui œuvre depuis 25 ans dans le domaine des technologies et de la communication », selon ce qu’a confirmé l’AUF dans une note de presse parvenue à la rédaction de Loop. Ce prix, créé en 1987 en hommage à Mohammed El Fasi par l’AUF lors de sa 9e Assemblée générale à Marrakech, « vise à couronner le travail  d’une personnalité marquante des réseaux de la Francophonie.

Revenant sur les critères du choix du lauréat 2017, l’AUF précise : «  cette édition a connu une innovation majeure dans le processus de dépôt des candidatures passant de la candidature individuelle à la nomination. Sont habilitées à nominer, les personnes issues des établissements membres ou des instances de l’AUF. Les candidatures proposées doivent : pouvoir justifier d’une activité pendant 25 ans après la thèse ; être ou avoir été en activité dans un établissement d’enseignement supérieur membre de l’AUF ; attester, entre autres mérites, de la plus grande exemplarité et faire la preuve d’une dimension internationale avérée ».

Samuel Pierre agit depuis 5 ans comme expert pour l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et a à son actif plus de 500 publications scientifiques et de nombreuses distinctions académiques. Samuel Pierre a obtenu en 1981 un baccalauréat en génie civil de l’École Polytechnique de Montréal, un baccalauréat en 1984 et une maîtrise en 1985 en mathématiques-informatique de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), une maîtrise en sciences économiques de l’Université de Montréal en 1987, et un doctorat en génie électrique de l’École Polytechnique de Montréal en 1991, lit-on dans une esquisse biographique de l’AUF.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :