Dimanche 22 Juillet, 2018

Sa santé « améliorée », Moïse « sera présent aux manifestations »

Le leader de la plateforme politique Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles.

Le leader de la plateforme politique Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles.

Cela fait une semaine que le leader de la plateforme politique Pitit Dessalines est en voyage médical à Cuba, après avoir été admis d’urgence à un centre hospitalier en Haïti pour cause de surmenage et d’infection à l’oreille.

Selon des informations communiquées par son entourage, l’état de santé de Moïse Jean-Charles se serait « significativement amélioré ». Et pour en donner la garantie, son avocat, Evelt Fafan, annonce que l’ancien candidat à la présidence défilera à la prochaine mobilisation de l'opposition dans la capitale.

Il s’agit d’une nouvelle série de trois journées de manifestations lancées par André Michel et Marjorie Michel. Le calendrier prévoit tout d’abord un sit- in ce vendredi 10 novembre devant le Parquet de Port-au-Prince en solidarité aux prisonniers politiques détenus au Pénitencier National.

Ensuite, les opposants à l’administration Moïse-Lafontant défileront aussi dans la zone métropolitaine (Pétion-Ville, Delmas, Port-au-Prince, Carrefour) le mardi 14 novembre 2017. Cette fois, le fil rouge de la mobilisation sera « la corruption en général et la dilapidation des Fonds Petrocaribe ». Cette journée coïncide à juste titre avec la date de la présentation officielle du Rapport Petrocaribe par la commission Ethique et Anti-corruption du sénat.

La date du samedi 18 novembre, 214ème anniversaire de la bataille de Verrières est aussi cochée dans le calendrier des activités de l’opposition. Cette fois les motifs de protestations seront multiples : « arrestation de tous les corrompus dilapidateurs du Fond Petrocaribe, arrêt du processus de formation du CEP permanent, retrait du Budget 17-18 déjà en application, satisfaction des revendications des masses populaires et démission de Jovenel Moise comme président de la République. »

Alors que les soldats et officiers des Forces Armées d’Haïti prévoient de défiler le 18 novembre, « les forces Démocratiques et populaires profiteront du jour de la bataille de Vertières pour dire non à la mise en place d'une armée partisane, tortionnaire et oui au renforcement de la Police Nationale D'Haïti comme institution républicaine de maintien d'ordre », lit-on dans la note de presse à ce sujet.

À cause des manifestations qui dégénèrent parfois en violence, l’opposition est souvent accusée de déstabiliser le pays et critiquée de ne pas  faire des propositions concrètes pour le développement du pays. Elle démontre qu’elle veut prendre ses responsabilités en annonçant qu’« une commission Spéciale a été constituée pour finaliser le Projet d'Alternative qui sera présenté à la nation dans un avenir pas trop lointain ».