Mardi 23 Avril, 2019

10YearChallenge: Rutshelle accusée de blanchiment de la peau

Ce cliché, publié par Rutshelle Guillaume sur son compte Instagram, a récolté une salve de critiques sur les réseaux sociaux.

Ce cliché, publié par Rutshelle Guillaume sur son compte Instagram, a récolté une salve de critiques sur les réseaux sociaux.

Depuis quelques jours, le #10YearsChallenge est devenu viral sur les réseaux sociaux. Celui-ci consiste à publier des montages de photos de soi-même, de 2009 et de 2019, une manière d’afficher son évolution physique ou autre. Nombreux sont les artistes nationaux à relever ce défi.

Une publication de la chanteuse Rutschelle a toutefois soulevé une polémique. Dans celle-ci, on peut apercevoir la chanteuse souriante en 2009, vêtue d’un simple t-shirt et d’une jupe rose, sans grand maquillage avec ses cheveux crépus et dans dans l’autre qui date d’aujourd’hui, on peut la voir, maquillée, avec ses extensions, dans une robe des plus ostentatoire, avec comme légende « Men grimèl la. 2009-2019 : 10 ans ». Le mot "grimèl" signifie en Haïti, une personne ayant la peau plus claire que la majorité. Provocation?

Si certains internautes ont partagé leurs admirations pour son parcours et sa réussite, d’autres ont crié au scandale parce qu’on voit dans sa publication, une forme de promotion du blanchiment de la peau, pratique d'ailleurs très fréquente en Haiti. L’auteure du disque « Rebelle » s'est fait carrément fusillée dans des commentaires les uns les plus désagréables que les autres.

Jetry Dumont a dû mal à avaler le post de Rutshelle, estimant qu’elle brise (ou diminue) l’estime de soi de certaines jeunes femmes qui voient en elle un modèle. « Le problème de la couleur de la peau en Haïti n’est pas simple. Je pense que vous êtes une victime du colorisme  », a soufflé le Directeur Général de la plateforme Ayibopost.

Le caption de la star n’a pas laissé indifférent Daphné Valmond, de TiSakSuk. « Je regrette que vous ayez utilisé ce caption », a-t-elle écrit, invitant ses followers à aller lire les commentaires suscités par ce dernier. Elle dit comprendre dans les réactions qu'il y a nécessité de travailler "dur" en vue de résoudre le problème des couleurs de peau dans la société haïtienne.

Rutshelle Guillaume, jointe par la rédaction ce mardi soir, affirme que son post n’est autre qu’une blague. Elle souligne qu'entre amies, en Haïti, c'est une plaisanterie courante de d'appeler les unes les autres "grimel". Elle critique, dans la foulée, le fait pour les gens de toujours prendre tout au sérieux et de croire que les artistes n'ont pas le droit de plaisanter. 

« Rutshelle est une femme noire et elle en fière », rassure-t-elle, disant qu'elle n'a jamais utilisé quoique ce soit pour éclaircir sa peau.

Rosny Ladouceur avec Wyddiane Prophète

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :