Vendredi 23 Août, 2019

Une transition 4R, propose Nou Pap Dòmi en cas de départ de J. Moïse

Des Petrochallengers de « Nou Pap dòmi » dans les rues pour exiger des comptes sur les fonds Petrocaribe. CP : Page Facebook de « Nou pap Dòmi »

Des Petrochallengers de « Nou Pap dòmi » dans les rues pour exiger des comptes sur les fonds Petrocaribe. CP : Page Facebook de « Nou pap Dòmi »

Les Petrochallengers regroupés au sein de la structure baptisée « Nou Pap Dòmi » ont présenté à la presse, mardi 02 juillet 2019, un ensemble d’exigences dans la perspective d’une transition après l’éventuelle démission du président de la République Jovenel Moïse.

Ces exigences sont réparties sur quatre grands axes dans un document baptisé « Transition 4 R » : Rupture, Redressement, Réorientation et Rigueur. Les Petrochallengers plaident en faveur d’un système judiciaire efficace capable de juger toutes les personnes trempées dans des scandales de corruption dont celui relatif au gaspillage des fonds Petrocaribe. Ils appellent à l’adoption d’une loi créant un tribunal et un parquet spéciaux pouvant prendre en charge l’affaire Petrocaribe, un crime odieux perpétré contre le peuple haïtien.

Dans les registres des exigences des Petrochallengers, s’inscrivent l’organisation des élections transparentes avec exclusivement les fonds du trésor public, des assises autour des points obscurs de la constitution du pays, des débats afin d’adresser les urgences économiques et sociales de l’heure et la caducité du Parlement haïtien qui, selon eux, contribue à l’aggravation de la crise actuelle.

« Il ne s’agit pas d’une proposition de sortie de crise mais un ensemble de directives que doit suivre le gouvernement de transition en vue de changer le système et d’améliorer les conditions de vie de la population », a prévenu Velina Elysée Charlier, l’une des membres de « Nou Pap Domi » qui a procédé à la présentation du document de 14 pages. Plus de 6700 personnes ont été consultées selon Fred Evens Sylvain, membre de la commission de communication de « Nou Pap Dòmi ».

Ce n'est pas non plus d'un projet de société, encore moins un programme politique, soulignent les Petrochallengers, précisant qu'il s'agit plutôt « un cri pour redresser la barque nationale afin de sortir de l’instabilité politique dans laquelle nous nous retrouvons depuis plusieurs décennies". "Ce sont des exigences pour guider la transition vers le procès Petrocaribe », disent-ils.

Vélina Charles explique que deux dimensions traversent cette démarche. « Nous présentons les revendications du peuple haïtien qui se rebelle contre un système qui tue l’avenir de ses enfants dans ce document sous deux angles ». D’abord avec une dimension de gouvernance qui définit le fondement et la mission du pouvoir de transition qui est axé sur la rupture, le redressement, la réorientation et la rigueur ensuite une dimension de vigilance qui permettra de définir les modalités devant permettre à la population de contrôler le pouvoir de transition et d’éviter les tentatives de déviation de la vraie mission de cette dernière.

Les Petrochallengers en ont profité pour lancer une en garde mise contre les acteurs politiques qui s’adonnent à la politique « Ote –toi de là que je m’y mette ». Ils indiquant que la bataille dans laquelle ils se sont livrés est celle qui vise l’établissement d’une société basée sur la justice sociale.

Jésula Simon et Marc Lebrun

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :