Mercredi 26 Juin, 2019

RSF déplore "un climat dangereux pour la presse haïtienne"

Le journaliste Pétion Rospide a été tué par balles dans la soirée du lundi 10 juin 2019.

Le journaliste Pétion Rospide a été tué par balles dans la soirée du lundi 10 juin 2019.

L’insécurité persiste en Haïti. Pétion Rospide, journaliste de la Radio Sans Fin, a été tué par balles dans la soirée du lundi 10 juin 2019. Cet acte confirme « un climat particulièrement dangereux pour la presse haïtienne », d’après Reporters sans frontières.

L’organisation internationale qui se donne pour objectif de défendre une presse libre affiche son inquiétude pour la sécurité des journalistes en Haïti à la suite de la mort tragique du présentateur d’une émission très prisée – Ti bat bouch – sur les ondes de la Radio Sans Fin. Dans la foulée, Reporters sans frontières évoque un assassinat.

En effet, selon les déclarations d’Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine pour l’institution en question, il s’agit d’une « sordide exécution » pour laquelle il incombe aux autorités haïtiennes de s’activer afin de retrouver les responsables et « les traduire en justice ».

« Il est par ailleurs de la responsabilité du gouvernement de garantir la sécurité des journalistes qui couvrent les manifestations, dont le rôle pendant cette période mouvementée est fondamental », rajoute-t-il.

Aussi, pour exposer ses craintes quant à la liberté de la presse en Haïti, l’organisation prend-elle en compte la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur depuis le 14 mars 2018, les récents actes de violence perpétrés à l’encontre de la Radio Télé Ginen et du journaliste Richardson Jourdan de la Télévision Nationale d’Haïti.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :