Lundi 19 Novembre, 2018

Roody Roodboy victime de "Fake news" sur Internet

Roody Roodboy devient la nouvelle coqueluche de la jeunesse haïtienne. / Estailove St-Val/LoopHaïti

Roody Roodboy devient la nouvelle coqueluche de la jeunesse haïtienne. / Estailove St-Val/LoopHaïti

L’artiste Roody Roodboy dément une « fausse note de presse » qui circule sur les réseaux sociaux dès les premières heures de ce mardi. Par solidarité envers les "Madan Sara" victimes de l’incendie du Marché en fer la nuit dernière, l'artiste aurait renoncé à participer au dernier jour gras. Voilà, en substance, l'esprit de la "fausse circulaire". 

« Bonjour, méfiez-vous des fausses nouvelles ! L’équipe de Roody Roodboy n’a publié aucune note de presse. Ce sont les internautes qui font le buzz. Merci », a écrit l’artiste sur son compte Twitter, publiant par la suite la « fausse note » munie d’une croix rouge, symbole de dénonciation d’une pareille tractation ou manipulation à l’heure ou la côte de popularité de l’artiste atteint des chiffres record.

Depuis ce matin, suite à l’annonce de l’incendie du Marché, des milliers d’internautes reprennent en chœur le refrain « lè w boule mache kote w lage Madan Sara yo », un extrait de la meringue de l’artiste intitulée : « Ou mechan ». Ce passage déplore la pratique récurrente de l’incendie des marchés publics en Haïti. Donc, le statu quo donne raison à l'artiste.  

La nouvelle de l’incendie afflige le président de la République, Jovenel Moise. « Je pense à tous ceux qui ont perdu leur gagne-pain », dit-il sur Twitter.

Roody Roodboy devient la nouvelle coqueluche de la jeunesse haïtienne. Sur le parcours, les carnvaliers chantent à tue-tête sa meringue et le déclare champion des deux premiers jours gras.

L’artiste sabote un peu la tradition de voir tous les ans des groupes comme Djakout #1, T-Vice ou Kreyòl La vainqueurs du carnaval national.