Jeudi 18 Avril, 2019

Roody Roodboy, braqué à Delmas, confie avoir frôlé la mort

Le jeune rappeur Roody Roodboy, braqué mardi 9 avril par des individus armés au niveau de Delmas 19, confie avoir frôlé la mort. Sorti d’une succursale de la Sogebank, celle située sur la route de l’aéroport, à côté de Caribe Motors, l’artiste, contacté par téléphone, confie : « J’arrivais chez moi au moment où DJ Roger venait aussi à ma rencontre. C’est alors que nous avons vu trois hommes arriver. Ils ont pointé leur arme automatique sur nous et m’ont, en particulier, exigé exactement la somme que je venais de retirer de mon compte. Plus que 200, 000 gourdes », selon ses explications fournies à Loop Haïti ce jeudi 11 avril.

« Ils ont emporté mon téléphone, mon portefeuille ainsi que ceux de ma femme et de DJ Roger. J’ai retracé le téléphone et il m’a conduit à Delmas 2, non loin de la Direction de la Circulation et de la Police Routière », raconte-t-il. Il a pu récupérer le portefeuille de sa femme et celui de Roger. Mais il n’a pas trouvé le sien ainsi que son portable.

Sur son compte Twitter, il a souligné ce jeudi 11 avril, soit deux jours après l’incident, que  « les rues n’ont pas de VIP, personne n’est épargnée. Grâce à Dieu, je suis encore en vie. C’est le plus important ».

Cet argent devrait être utilisé pour payer ses loyers, réaliser quelques projets en cours, selon ce qu'a indiqué l'interprète du tube carnavalesque « Ou mechan ». 

Ce retentissant braquage dont a été victime ce rappeur à la popularité grandissante, fait suite à toute une série d’incidents produits dans la capitale où des individus armés, circulant pour la plupart en taxi motos, attaquent des gens qui reviennent des banques commerciales.

Samedi 10 mars, des individus jusqu’ici non identifiés ont tenté de braquer une personne revenant d’une succursale de la Unibank, ce qui avait créé une vive tension à Turgeau (Zone Star Mat). Un de nos confrères en était sorti avec une fracture au niveau de la jambe droite. (lire cet article)

Mercredi 27 mars, des hommes armés ont attaqué dans la commune de la Croix-des-bouquets le convoi diplomatique transportant Patricio Utreras, ambassadeur du Chili accrédité en Haïti. Et le diplomate avait rapporté qu’une dizaine de personne étaient retenues en otages par ces bandits qui exigeaient la somme de 7, 000 dollars pour les libérer. (Lire ici).

Entre temps, Haïti, secoué il y a quelques mois par une vague de manifestations violentes et de mouvements de rue, a été retirée de la liste des destinations des compagnies aériennes et des agences en ligne de voyage. En plus de l’alerte de niveau 4 imposé sur Haïti à cause de l’insécurité intensifié après l’opération « Pays lock »,  mardi 10 avril dernier, le Département d’État Américain a mis en garde ses citoyens contre 35 pays à éviter pour haut risque d’enlèvements et de prises d’otages. Haïti est le deuxième pays qui figure dans ce classement après Trinité-et-Tobago.

A lire : Haïti parmi 35 pays à éviter pour risque d’enlèvements et de prises d’otages

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :