Dimanche 5 Juillet, 2020

RNDDH sous menaces de mort : appel urgent d'un organisme international

Menace de mort contre le Secrétaire général du RNDDH, Pierre Espérance

Menace de mort contre le Secrétaire général du RNDDH, Pierre Espérance

Dans un appel urgent, l’Observatoire pour la protection des Défenseurs des Droits de l’Homme (Obs) dénonce les nouvelles menaces de mort visant le responsable du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, ainsi que les attaques perpétrées contre les locaux de l’organisation, et invite les autorités haïtiennes à « diligenter » une enquête afin d’identifier et de sanctionner les responsables.

L’affaire gagne en proportion. Après le Collectif du 4 décembre, c’est au tour de l’organisation internationale Obs, partenaire de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) de faire entendre sa voix.

Dans son appel à l’action du 13 avril, elle déclare s’inquiéter « de ces menaces graves et de l’attaque contre les locaux du RNDDH » survenues dans la nuit du 9 au 10 avril 2018. Cinq impacts de balles ont percé la barrière principale du siège de l’institution et deux autres ont impacté une voiture garée sur la cour.

Une enveloppe contenant deux projectiles a même été lancée dans la cour accompagnée d’un message dans lequel les auteurs invitent le défenseur des droits de l’homme, Pierre Esperance, à « admirer » les balles « et à bien s’y habituer, car la prochaine fois, elles lui seront logées à la tête ».

« L’Observatoire dénonce avec la plus grande fermeté les menaces visant le RNDDH, M. Pierre Espérance et l’ensemble des membres du RNDDH, et appelle les autorités haïtiennes à diligenter une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente afin d’identifier tous les responsables et de les sanctionner conformément à la loi, et à garantir en toutes circonstances leur intégrité physique et psychologique », dit l’appel de l’Observatoire.

Car en plus du fait que, aux yeux du Collectif 4 décembre, « ces menaces dangereuses et ces attaques violentes découragent les investisseurs éventuels, bloquent le développement » et font office « d’invitation aux interventions militaires dans le pays », elles visent également, dit l’Obs, « les activités légitimes et pacifiques de défense des droits humains de M. Pierre Espérance et du RNDDH ».

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Pierre Esperance et le RNDDH font l’objet de pareille attaque. En 2016 (en période électorale) un épisode de la trempe s’est produit et un message de la même couleur a été trouvé sur les lieux. Les responsables n’ont jamais été punis.

L’observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme invite les personnes intéressées par ce cas à contacter les autorités locales en leur demandant :

  1. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de M. Pierre Espérance, des membres RNDDH ainsi que l’ensemble des défenseurs des droits humains en Haïti ;
  2. . Mener une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente afin d’identifier tous les responsables des menaces susmentionnées et de les sanctionner conformément à la loi ;
  3. . Mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme en Haïti afin qu’ils puissent mener leurs activités de défense des droits humains librement et sans entrave ;
  4.  Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement ses articles 1 et 12.2 ;
  5.  Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par Haïti.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :