Vendredi 10 Juillet, 2020

Risques climatiques : Haïti, 3e pays le plus touché entre 1999 et 2018

Haïti, 3e pays le plus touché par les risques climatiques entre 1999 et 2018 (German watch).

Haïti, 3e pays le plus touché par les risques climatiques entre 1999 et 2018 (German watch).

Haïti se trouve en troisième position dans le classement des 10 pays les plus touchés par les évènements météorologiques extrêmes entre 1999 à 2018, selon l’ONG allemande « Germanwatch », une référence mondiale en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Le risque sismique est considéré comme le risque naturel « le plus meurtrier et le plus dévastateur ». Dix ans après avoir été dévasté par un séisme d'une magnitude évaluée entre 7 et 7,3 sur l’échelle Richter, Haïti est devancé par le Porto Rico et le Myanmar dans le tableau que présente Germanwatch pour l’année 2020 concernant l’indice mondial des risques climatiques à long terme.

« Ces classements peuvent être attribués à l'impact de catastrophes extraordinaires comme l'ouragan Maria à Porto Rico en 2017 et les ouragans Jeanne (2004) et Sandy (2016) en Haïti », peut-on lire dans le document en question. En effet, cette étude recense 78 évènements déroulés en Haïti durant les 20 dernières années. Dans la foulée, l’on relate que les risques climatiques ont fait 2,81 décès par 100 000 habitants dans le pays tout au long de la période considérée.

 

La vulnérabilité flagrante des pays les plus pauvres de la planète les défavorise par rapport aux effets néfastes du dérèglement climatique. « Les pertes financières absolues sont nettement plus élevées dans les pays riches. Néanmoins, dans les pays à faible revenu, les décès, la misère et les menaces existentielles dues à des conditions climatiques extrêmes sont beaucoup plus probables », explicite Germanwatch.

Lire aussi : « 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique en Haïti »

L’IRC – Indice mondial des risques climatiques – de Germanwatch pour l’année 2020 est le 15e numéro d’une analyse annuelle basée sur des données liées aux impacts des aléas climatiques dans le monde. Aussi faut-il notifier que les données socio-économiques y ont été prises en considération.

Soulignons que ces données en question ont été « obtenues dans le passé et ne devraient pas être utilisées pour une projection linéaire des futurs impacts liés aux changements climatiques ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :