Samedi 28 Mars, 2020

Risquant de passer sa vie en prison, Guy Philippe plaide non coupable

Le sénateur élu de la Grand’Anse a comparu aujourd’hui devant les autorités judiciaires américaines.

Guy Philippe a une seconde fois comparu devant la justice américaine depuis son arrestation et son extradition ce 13 janvier 2017. Au tribunal de Miami, le sénateur élu aux dernières élections a plaidé non coupable des accusations de trafic de stupéfiants et de blanchiment d’argent. Des chefs d’accusations qui datent de 2005 et qui, s’il en est reconnu coupable et condamné à la peine maximale, suffiront pour lui faire passer le reste de sa vie en prison.

Des sympathisants de l’homme fort de Pestel ont débarqué dans le tribunal pour apporter leur soutien à Guy Philippe rapporte l’Associated Press (AP). « Nous sommes ici pour soutenir le sénateur Guy Philippe. Nous avons tous l'impression qu’il est innocent », a déclaré à l’AP Evince Francois qui lui-même était candidat au Sénat. « Nous sommes ici pour lui faire savoir que nous nous tenons debout derrière lui. Nous pensons que tout cela est politique ».

Toujours selon l’AP, « l'avocate de Philippe, Zeljka Bozanic, a déclaré pour l'instant qu'elle ne cherchait pas la libération de Philippe sous caution, mais qu'elle pourrait revenir sur la question à l'avenir, bien que les procureurs veuillent qu'il reste en détention. L'affaire n'a pas encore été jugée ».

Réagissant au lendemain à l’arrestation de Guy Philippe, le directeur du RNDDH Pierre Esperance a fait état de ses ressentis. « Je suis heureux et triste », a expliqué le militant des droits de l'homme à Miami Herald. « Je suis heureux de voir que des gens comme Guy Philippe, qui essaient d'obtenir l'immunité pour entrer au parlement, n'auront pas la chance de le faire. C'est un bon petit pas dans la lutte contre la corruption et l'impunité dans le pays. Mais il n'est pas seul. Il y a beaucoup d'autres comme lui, bandits, criminels, trafiquants de drogue, qui ont été élus députés et sénateurs ».

Se plaignant de l’état du système judiciaire, Pierre Esperance s’est plaint que «La justice [soit] malade dans mon pays. Le système de justice haïtien sait bien que Guy Philippe est un trafiquant de drogue ... et pourtant ils ont fait une loi électorale protégeant tous les criminels et délinquants », a-t-il affirmé. « Ils savent qu'il y a un rapport l'impliquant dans l'attaque contre le commissariat de police de Les Cayes au début de 2016. Mais ni l'organisme électoral haïtien ni la justice haïtienne n'ont rien fait et Guy Philippe a été élu sénateur. C'est un embarras pour les institutions du pays, pour le système de justice qui n'a pas de volonté de lutter contre la corruption et l'impunité ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :