Mercredi 13 Décembre, 2017

République Dominicaine promet d’aider Haïti à « développer » son armée

Le ministre dominicain de la Défense, le lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sem. Crédit photo: Listin Diaro.

Le ministre dominicain de la Défense, le lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sem. Crédit photo: Listin Diaro.

La République dominicaine entend apporter son aide au développement de la nouvelle armée d'Haïti, selon le ministre de la défense dominicain, Rubén Darío Paulino Sem.

Plus de 20 ans après sa dissolution, l’armée d’Haïti est sur le point de renaître sous l’ère de Jovenel Moïse. Les inscriptions pour le recrutement d'une première classe de soldats ont été bouclées. Plus d’un millier de jeunes sont inscrits. Cette première classe de soldats sera constituée de 500 membres, formés sur une période de 8 mois.

Si le Ministère de la Défense dispose d'une enveloppe de 535 millions gourdes pour réaliser cette opération, le voisin de l'Est n'entend pas rester indifférent dans cette tentative ultime pour « reconquérir notre souveraineté nationale ». 

Dans cette entreprise de remobilisation à la va-vite à laquelle plusieurs grands partenaires internationaux ne souhaitent apporter leur soutien, Haïti se fait un nouvel allié : la République Dominicaine, son voisin de l'autre côté l’île.

Dans une interview accordée au journal Listin Diaro, le ministre dominicain de la Défense, le lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sem, promet que les militaires dominicains apporteront leur appui dans la formation de l'Armée d’Haïti.

« Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour aider les haïtiens à développer leur armée », a dit le fonctionnaire, sans préciser de quelle façon elle apportera cette aide. « Cela nous intéresse qu’ils aient une armée. Eux aussi, cela leur préoccupe de protéger la frontière », a-t-il ajouté.

Le hic dans l'annonce de l'officiel dominicain, est que les deux pays partageant l'île ont des contentieux historiques qui continuent d’alimenter une crainte d’invasion d’un côté comme de l’autre.  Le ministre de la défense dominicain se veut rassurant sur ce point : « Nous ne pouvons pas avoir crainte qu’Haïti envahira la République dominicaine », « ils sont nationalistes, de même que nous ; cela leur intéresse de vivre dans leur pays ». « Je crois que c’est un grand pas que Haïti va faire avec cette armée, pour défendre son territoire, non pour envahir un autre territoire », a insisté Paulino Sem.

En Haïti, le ministre de la Défense Hervé Denis a bien fait savoir que la nouvelle force de défense d’Haïti aura pour mission d’accompagner le développement et « lutter contre le terrorisme ».

Toutefois, au-delà de cet élan de solidarité, la République Dominicaine ne se dévie pas de son intérêt principal : la défense de la frontière et sa souveraineté. « Nous essayons d’implémenter de nouvelles technologies pour protéger notre frontière, non seulement contre la migration illégale, mais aussi contre le trafic d'armes, de personnes et du trafic de drogues », a exposé Paulino Sem qui précise qu’il effectue des visites une fois par mois à la frontière. Mais il ajoute que maintenant « nous essayerons d'augmenter notre présence, au moins, deux fois par mois. »


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk