Dimanche 23 Septembre, 2018

René Préval, un vieil oracle de la politique toujours présent

René Préval

René Préval

Décédé suite à un AVC, ce 3 mars 2018 ramenait à 1 an depuis que l'ex-président haïtien originaire de Marmelade nous a quittés. Parfois critiqué pour sa façon de gouverner le pays lors de ses deux mandats (7 février 1996  à 7 février 2001 et 14 mai 2006 à 14 mai 2011), l'homme politique reconnu pour son silence laisse entrevoir une autre méthode de diriger.

Tenir les barques d'Haïti face à deux crises majeures, émeute de la faim et le tremblement de terre de 12 janvier 2010, lui a valu l'honneur d’être classé parmi les fins stratèges et très bons connaisseurs de la réalité politique haïtienne. Sur les réseaux sociaux bien des commentaires viennent étayer cette thèse.

Sur le compte Twitter du réalisateur Richard Senecal, on peut lire : Malgré ses faiblesses, René Préval reste (et de loin) le moins pire et le plus humain de nos présidents contemporains.

De son côté, la journaliste de RFI en Haïti Amélie Baron dans ses tweets archives reconnaît chez l'ancien chef d'État, un leader politique qui refuse de se taire sur certains problèmes sociaux dont le choléra qui faisait des ravages sur l'étendu du territoire parce que jusque-là méconnu par la population haïtienne.

Sur cette série de témoignages et d'hommages à l'endroit du premier chef d'État haïtien à aller aux termes de ses deux mandats depuis l’entrée en vigueur de la constitution de 1987, Mathias Pierre, le représentant du parti politique LAPEH a posté une vidéo où il invite le public à écouter les arguments de René Préval dans un débat sur la corruption.

Kepsen MONESTIME