Samedi 26 May, 2018

Reine et Roi du carnaval national à LoopHaïti, présentation et espoirs

Jérisane Mondélus et Cadet Woosselt Eugène, respectivement la reine des reines et le roi des rois du carnaval national 2018 qui se déroule les 11, 12 et 13 février prochain sur le Champ de Mars. / Estailove St-Val/LoopHaïti

Jérisane Mondélus et Cadet Woosselt Eugène, respectivement la reine des reines et le roi des rois du carnaval national 2018 qui se déroule les 11, 12 et 13 février prochain sur le Champ de Mars. / Estailove St-Val/LoopHaïti

Jerusane Mondelus, 26 ans, et Cadet Woosselt Eugène, 25 ans, sont respectivement la reine des reines et le roi des rois du carnaval national 2018. Les deux jeunes mannequins de la famille Zoule talent agency, gérée par la jeune entrepreneure et mannequin Matti Domingue, ont foulé la pelouse rouge de Loop Haïti ce mardi 6 février.

Reine et Roi du carnaval en visite à Loop Haïti

Entre professionnalisme et amour de la mode, tout est contrôlé minutieusement par les deux visiteurs. Raison de plus pour croire que si vous appartenez à Zoule talent agency, donc vous avez la carrure, la posture et le talent. Mais si vous êtes désignés Reine des reines et Roi des rois du carnaval national 2018, donc votre profil est le meilleur.

« Ce qui nous différencie des autres reines ou rois, c’est la place, nous jouerons tous presque les mêmes rôles », postule Jerusane, sans fanfaronnade et excès d’estime. Dans un passé récent, la détentrice d’une formation en marketing a étudié l’hôtellerie à Haïti Tec.  

« En tant que jeunes, nous avons le devoir d’encourager ce qui est bon, de montrer une autre facette du pays et de servir d’accélérateur à d’autres jeunes comme nous », réagit Woosselt, lui qui a longtemps accompagné des jeunes de son entourage avec des conseils psychologiques, des prises en charge motivationnelles. Aujourd’hui, il étudie la médecine à l’Université de la Fondation Aristide (UNFA), en 3e année. 

 

27 reines et 14 rois ont reçu, ce mardi, une journée de formation dans une salle au ministère du Tourisme, coachés par Marie Andrée Bellabe, vice-présidente de l'administration et du planning de la Fondwa university et, également, membre du comité culturel du carnaval national.

Woosselt déplore le comportement irrévérencieux de certains sur le parcours. Le mannequin a déjà été victime, en 2016, d’un ensemble de propos malveillants de la part des carnavaliers. « Parfois, vous devez faire semblant de ne pas les écouter, sinon vous risquez d’abandonner votre place », a-t-il avancé, sans aucun malice.

Cette année, le carnaval se déroule les 11, 12 et 13 février prochain sur le Champ de Mars autour du thème : « Ayiti sou wout chanjman ». Le comité d’organisation du carnaval a dévoilé ce mercredi la liste définitive des chars qui seront sur le parcours. Au nombre de 19, après décompte.

« Le changement d’Haïti dépend d’une prise de conscience collective. Soyez responsables envers nous-mêmes, envers Haïti », affirme Jerusane Mondelus.

« C’est une formule d’entraide et de solidarité envers son prochain. Le thème « Ayiti sou wout chanjman » est un appel à la sensibilisation », ajoute Cadet Woosselt Eugène.

Leur rôle ressemble à celui exécuté dans une pièce de théâtre, d’être soi-même en enfilant la posture de l’autre. C’est un jeu à double face.