Mardi 15 Octobre, 2019

Réginald Boulos n’est pas satisfait de la note de Michel Martelly

Réginald Boulos n’est pas satisfait de la lettre de Michel Martelly. Photo: Le Nouvelliste

Réginald Boulos n’est pas satisfait de la lettre de Michel Martelly. Photo: Le Nouvelliste

Réginald Boulos, le président de la Société Immobilière et Financière (SIF), groupe propriétaire de l’hôtel NH El Rancho, n’est visiblement pas satisfait de la dernière note de Michel Joseph Martelly dans laquelle ce dernier clarifie ses propos tenus en janvier dernier. Le chanteur de Sweet Micky a déclaré lors d’un bal qu’il a volé de l’argent des fonds Petrocaribe pour les investir dans les hôtels Marriott, Best Western et NH El Rancho.

L’entrepreneur d’origine syro-libanais qui intervenait ce matin à l’émission Panel Magik a déclaré que la SIF et ses avocats vont se réunir pour examiner si les propos inscrits dans la correspondance de l’ex-président suffisent. « Mais dans mon esprit, je pense qu’un démenti devrait être fait publiquement de la même manière, c’est-à-dire, avec la voix que les accusations et la plaisanterie aurait été faite », a déclaré M. Boulos après avoir félicité Michel Martelly pour sa lettre « bien écrite ».

Boulos a rappelé à Michel Martelly qu’il est un ancien président de la république et que, par conséquent, il ne peut se permettre de se démarquer de son passé lorsqu’il monte sur scène. « J’ai déjà écrit une lettre ouverte à l’ancien président, l’année dernière, pour lui dire que sa position d’ancien président de la République ne lui permettait pas de faire n’importe quoi », a continué l’homme d’affaires sur un ton visiblement sérieux.

Tenace sur sa position, Réginald Boulos invite l’animateur de Sweet Micky à faire trois choses : « Apporter un démenti vocal proportionnel à ses plaisanteries faites en janvier dernier, se rappeler toujours de sa fonction d’ex-président de la République et finalement, être un acteur aux côtés de la jeunesse haïtienne dans les efforts de reddition de comptes de tous les revenus de l’Etat ».  

Celui qui a, dans un temps, supporté la candidature de Michel Martelly pense qu’il faut mettre un terme aux liens d’amitié lorsqu’il s’agit d’affaires de transparence. « Ma possible amitié avec Michel Martelly n’a rien à voir avec les affaires du pays », a dit celui qui qualifie la déclaration du chanteur à propos de son hôtel de risquée, nocive et méchante.

Réginald Boulos qui a été parmi l’un des grands entrepreneurs victimes des évènements des 6 et 7 juillet derniers, dit tirer des leçons de cette expérience. « Désormais, je ne laisserai quiconque me diffamer sans lui répondre de manière catégorique, véridique et transparente » a-t-il conclu.      

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :