Mercredi 18 Septembre, 2019

RD: Une écrivaine menacée pour avoir pris la défense des Haïtiens

RD: Une écrivaine menacée pour avoir pris la défense des Haïtiens. Photo:

RD: Une écrivaine menacée pour avoir pris la défense des Haïtiens. Photo:

Le débat sur l’immigration haïtienne prend une fois d’en plus de l’ampleur ces dernières semaines en République Dominicaine et divise les différents secteurs. Tout a commencé lorsque l’Organisation des Haïtiens vivant en République Dominicaine a annoncé une marche à l’occasion de la journée internationale des migrants afin de remercier les Dominicains pour leur accueil.

Cette initiative a vite été annulée suite à la recrudescence de la colère des extrémistes nationalistes qui l’ont qualifiée de « provocation ». Dimanche dernier, ils ont investi les lieux de la place Mirador Sur pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement de Danilo Medina envers les Haïtiens.

Des propos violents et racistes ont été proférés pour dénoncer la présence des Haïtiens sur le territoire dominicain. S’opposant à cette démarche, l’écrivaine et Prix national de la littérature en 2016, Ángela Hernández, a raconté sur les réseaux sociaux comment elle a subi la violence de ces manifestants.

« En revenant d’une promenade, j'ai observé des groupes de policiers et leurs véhicules, y compris une prison à roues (beaucoup étaient déjà là quand je suis arrivé). J'ai vu le drapeau dominicain porté par un défilé de personnes arborant des gilets jaunes. Fêtaient-ils la Noël ? Ou, une autre fête ? Je me suis approchée. Quand j'ai entendu ses slogans déborder d'une haine irrationnelle, j'avoue que je ne pouvais pas me contenir. J'ai crié : Fascistes ! Anti-chrétiens ! Étudiants d’Hitler ! Ils m'ont photographiée, ils m'ont enregistrée. Certains se sont approchés de moi en disant : On devrait te tirer une balle ! J’ai ouvert les bras et crié : Venez, tirez-moi. Beaucoup de gens se sont approchés de moi, hommes et femmes, en criant : Traitre, On doit te tuer. »

Une agression que condamne le parti Mouvement Populaire Dominicaine qui a publié une note pour prendre la défense de Hernández. Selon le parti politique, cet acte atteint la dignité de l’écrivaine à une époque où les peuples doivent s’efforcer à parvenir à une coexistence pacifique.

Le MPD a critiqué le gouvernement de Danilo Medina qui a permis aux « xénophobes » de boycotter une initiative visant à unir les deux peuples. Il a aussi exigé que le gouvernement prenne des mesures draconiennes pour assurer la sécurité d’Angela Hernandez.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :