Samedi 15 Décembre, 2018

RD: Des Haïtiens manifestent contre la corruption au Consulat d'Haiti

Plusieurs centaines d’Haïtiens vivant à Barahona, en République dominicaine, ont organisé une marche pour dénoncer la corruption qui règne au Consulat d’Haïti de cette province dominicaine et l’indifférence des autorités haïtiennes face cette situation. La manifestation a démarré sur la place Duarte et s’est aboutie devant le Consulat.

Des personnalités issues de l’organismes des droits humains ont mené cette marche pacifique. Augustin Moïse et Sylvestre Joseph, membres de l’organisation « Développement sans frontières », ont pointé du doigt le Consul d’Haïti en poste, Thérèse Longchamp, d’être le principal responsable d'actes de malversations.

Ils dénoncent entre autres la hausse des prix des passeports, des certificats de naissance, de mariage, la nomination de diplomates non disqualifiés au sein de l’institution et le détournement des fonds publics.

Les manifestants ont comparé le prix des passeports au Consulat de Washington à ceux de la République Dominicaine. Selon eux, à Washington le prix des passeports est fixé à 45 dollars tandis que chez eux ils sont vendus entre 80 et 120 dollars.

Selon le média dominicain Hoy Digital, « ils ont cité à titre d'exemple qu'au cours durant les quatre derniers mois de cette année, Washington a délivré un total de 425 passeports et qu'au consulat d’Haïti en République Dominicain, ils les ont vendus à 80 et 120 dollars ».

Les membres de « Développement sans frontières » disent avoir la preuve d’un chèque de 974 860 pesos émis par la société de canne-à-sucre pour la livraison de passeports aux ouvriers haïtiens des Bateys.  Le chèque, disent-ils a été délivré au nom de Noelsaint Kerlain et du Consulat haïtien en la date du 14 février 2018.

Un autre chèque a été délivré, toujours selon les manifestants, le 17 janvier au nom de Poulard Demelie Virjulia pour un montant de 527 500 pesos. Cette femme a démissionné de ses fonctions peu après avoir refusé d’encaisser ce chèque.

Il faut mentionner que plusieurs pancartes portant le nom du président haïtien, Jovenel Moïse, ont ont été remarqués. Dans les messages inscrits dessus, les manifestants demandant au Chef d'Etat d’agir face à cette situation s’il veut vraiment lutter contre la corruption.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :