Dimanche 25 Octobre, 2020

Rachel Beauvoir, fille de l’Ati national Max Beauvoir, est décédée

Prêtresse vodou, anthropologue, écrivaine et professeure d’université, Rachel Beauvoir, fille de l’Ati national Max Beauvoir, est décédée ce vendredi 5 janvier 2018. Photo : Collections smvk.

Prêtresse vodou, anthropologue, écrivaine et professeure d’université, Rachel Beauvoir, fille de l’Ati national Max Beauvoir, est décédée ce vendredi 5 janvier 2018. Photo : Collections smvk.

Le secteur vodou est en deuil. La « mambo » Rachel Beauvoir a rendu l’âme ce jeudi 5 janvier dans la commune de Carrefour. L’agence en ligne AlterPresse a confirmé l’information. Les causes et circonstances de sa mort ne sont précisées.

La défunte laisse derrière elle un parcours intellectuel foisonnant. Antrhopologue de la culture formée à l'Université Tufts et l'Université d'Oxford, Rachel Beauvoir a entrepris une carrière comme professeure à l’Université d’Etat d’Haïti, notamment à la Faculté des Sciences Humaines (FASCH). Pendant un certain temps, elle était à la tête des affaires culturelles au vice-décanat à la recherche.

Madame Beauvoir s’est beaucoup investie dans la production littéraire et scientifique. Culture et société sont ses centres d’intérêt. Entre ouvrages, articles et conférences, sa bibliographie regorge de plusieurs titres dont « L'Ancienne Cathédrale de Port-au-Prince » qu’elle a publié en 1991. Elle a également co-écrit avec son mari l’architecte Didier Dominique, Savalou E, un ouvrage portant sur le vodou haïtien paru aux éditions CIDIHCA en 2003 après avoir été édité par La Havane en 1989. Cet ouvrage lui a valu la même année le premier prix de « Casa de las Americas », décerné par l’organisme culturel cubain Casa de las Américas ou Maison des Amériques depuis la victoire de Fidel Castro à Cuba.

Les activités de la prêtresse vodou s’entendent aussi dans « plusieurs fondations dédiées à la préservation des traditions culturelles d'Haïti ». Elle a également prêté ses services l’Institut national du patrimoine national (ISPAN). 

En reconnaissance de ses contributions, le laboratoire « Langage, discours et représentations » (LADIREP) de l’UEH lui a décerné la Médaille Jean Price-Mars, « une distinction honorifique attribuée chaque année depuis 2013 aux chercheurs en sciences sociales et humaines, haïtiens et étrangers, ayant produit des travaux de qualité dans le champ des études ethnologiques et culturelles haïtiennes. »

Selon Le Nouvelliste, Rachel Beauvoir était l’unique héritière de sang en Haïti du hounfò de Mariani (au sud de Port-au-Prince), laissé aux initiés par son père Max Beauvoir, lui-même décédé le 12 septembre 2015 des suites d’un cancer.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :