Mercredi 17 Juillet, 2019

Québec: l’Haïtienne Myrlande Pierre vice-présidente de la "CDPDJ"

Des membres de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) du Québec

Des membres de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) du Québec

La sociologue haïtienne Myrlande Pierre, nommée Vice-présidente de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), a prêté serment, mardi 9 juillet, à l’Assemblée nationale du Québec. Elle entrera en fonction le 29 juillet prochain d’après la CDPDJ.

Titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’UQAM et candidate au doctorat en sociologie à l’Université de Genève, Myrlande Pierre passe à un niveau supérieur. Après avoir été tour à tour présidente de la Table sur la diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations de la Ville de Montréal en 2008, co-responsable du Comité, État gouvernance et justice du Groupe de réflexion et d’actions pour une Haïti nouvelle (GRAHN) (2012-2019), elle continue de gravir les échelons.

Chercheure de renom en sociologie, spécialiste en immigration, minorités racisées, racisme, discrimination, elle réalise des travaux liés à l'immigration, la citoyenneté et aux questions de discrimination systémique, plus particulièrement à l'intégration socioéconomique des minorités racisées et des communautés noires.

Des travaux qui après leurs résultats, ont attiré l’attention du Premier ministre François Legault qui l'a proposée au poste de VP de la CDPDJ. Ravie de sa nouvelle fonction, sa première déclaration faite sur sa page Facebook a été la suite: « Je suis non seulement honorée de cette nomination, mais également enchantée de me joindre à l’équipe de la CDPDJ ».

En attendant son entrée en fonction officielle, la sociologue qui sera responsable du mandat confié à la Commission par la Charte et la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans les organismes publics déclare : « Je poursuivrai mon engagement pour l’équité et la lutte contre les discriminations structurelles dans d’autres lieux et c’est avec enthousiasme que j’entrevois les nouveaux défis qui m’attendent ».

Le président de la CDPDJ, Philippe-André Tessier, qui se dit très enthousiaste de l’arrivée de l’Haïtienne Myrlande Pierre au sein de l’institution "CDPDJ", souligne que la présence de cette dernière vient « enrichir le bassin d’expertise de la Commission au sujet d’enjeux cruciaux, tels que le racisme et la discrimination systémique ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :