Mercredi 25 Novembre, 2020

Quatre leçons à tirer du décès brutal de Michaëlle Amédée Gédéon

L'ancienne ministre de la santé en Haiti, Michaëlle Amédée Gédéon, morte à l’hôpital le 22 août 2018 suite à un accident de la circulation.

L'ancienne ministre de la santé en Haiti, Michaëlle Amédée Gédéon, morte à l’hôpital le 22 août 2018 suite à un accident de la circulation.

Le système sanitaire haïtien a encore broyé une vie : Michaëlle Amédée Gédéon, ancienne ministre de la santé, faute de structures médicales adéquates pour la prendre en charge. Sa mort fait écho à celle, brutale, de la jeune étudiante Wingie Charles, morte 4 août dernier à 23 ans des suites d’un accident de moto au moment où, justement, elle allait présenter sa thèse sur le phénomène. Et ces décès envoient un signal fort, un message aux autorités de l’État, aux acteurs de la société civile ainsi qu’à tout le personnel médical haïtien.

Il y a, tout au moins, quatre grandes leçons à en tirer, avance Dr Garnel Michel qui semble digérer mal la non prise en charge réelle du système de santé haitien.

Il est primordial d’organiser la sécurité routière : tout un lot d’individus succombent des suites d’accidents meurtriers survenus sur les voies routières. Certains rendent l’âme sur le champ, et ce, de manière silencieuse. Le dernier bilan de Stop Accident fait état de plus 500 victimes dont des blessés graves jusqu'à août. « C’est presqu’épidémiques, ces types d’accidents et le problème reste invisible. Une organisation de la sécurité routière serait un pas de plus vers le développement, indique-t-il. Une organisation de la sécurité routière passe inévitablement par une stratégie de prévention, par l’éducation et la sensibilisation."

Repenser les infrastructures routières et le transport en commun : Dans un monde en pleine mutation et où les déplacements quotidiens sont imposés, il est temps d’apporter à l’environnement routier un nouveau souffle en introduisant des infrastructures nouvelles, capables de répondre aux besoins de mobilité. Redéfinir le réseau routier, les services de transport. Revoir nos méthodes d’aménagement de territoire, de construction et d’entretien des voies.

Pousser les automobilistes et propriétaires de véhicules à respecter les consignes de sécurité : ceinture attachée, pas d’alcool ni de téléphone au volant, interdiction de circuler sans feux de signalisation ou plutôt d’utiliser des phares gigantesques qui réduisent les champs de vision des conducteurs. Ce qui peut entrainer à des accidents graves.

Réformer et améliorer le système de santé: Et cette rubrique implique une prise en charge réelle de la question sanitaire par les autorités compétentes : offrir des filets d’assurances, permettre un égal accès aux soins de santé, décentraliser les services, former des techniciens en soins de secours en cas d'urgence et améliorer les conditions de travail et de performance du personnel médical haïtien sont, entre autres, les objectifs à fixer.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :