Mardi 20 Août, 2019

Quand Timberland fabrique des chaussures avec les fatras d’Haïti

La prochaine fois que vous portez une pièce de la marque Timberland, pensez aux bouteilles en plastique qui jonchent les rues d’Haïti. Les sacs à dos, bottes, t-shirts fabriqués par Timberland, ressemblent à une toile, mais en réalité, le matériel est de 50% de plastique recyclé, provenant d'un endroit qui a à la fois excès de déchets et un besoin urgent d'emplois. Une idée originale de la start-up Thread qui a cru bon de travailler avec les grandes marques (Nike, Gap) pour les aider à améliorer leurs matériaux.

La compagnie a décidé débuter ses opérations en Haïti, un pays qui a à la fois un excès de déchets et un besoin urgent d'emplois.  « Elle a passé deux ans à étudier les systèmes de recyclage existants et à mettre en place un programme qui comblerait les lacunes, plutôt que de concurrencer les entreprises locales », a expliqué le site Fastcompagny.

Pour fabriquer le tissu utilisé par Timberland, plus de 1 300 personnes travaillent en Haïti à la collecte des bouteilles en plastique. Celles-ci sont vendues à 50 centres de collecte possédés et exploités par des haïtiens.

« Le processus de transformer une bouteille en tissu est assez simple: le plastique est mécaniquement décomposé en flocons, mis à travers quelque chose qui ressemble à une extrudeuse Play-Doh (Machine servant à transformer des plastiques), puis roulé et manipulé dans des balles qui peuvent être filés dans le tissu. Les bouteilles en plastique sont faites d'huile ; de même que le polyester. Lorsqu'une bouteille est recyclée en tissu, le résultat final est identique à celui des combustibles fossiles (il peut également être recyclé dans d'autres produits, comme les cartouches d'imprimante). »

« Il se trouve juste que nous avons cette ressource énorme qui existe, et il semble juste être enfermé dans certaines des régions les plus dures du monde », a déclaré Ian Rosenberger, chef de la direction de Thread. « Mais parce que cela provient de ces régions, c'est en fait une façon d’aider les gens plutôt que de détruire l'environnement. Cela nous permet de parler de certaines des choses étonnantes qu'elle offre aux gens, à savoir les emplois. »

L'équipe veut maintenant répéter ce processus dans d'autres pays. «Je suis vraiment intéressé par des endroits comme la Syrie ... ce n'est pas seulement parce que l'impact est bon, c'est certainement la raison pour laquelle nous y allons, mais c'est aussi un facteur de différenciation concurrentiel », conclut-il.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :