Vendredi 19 Janvier, 2018

Quand Rose Adèle Joachim se livre sur la maladie de ses parents

Rose-Adèle Joachim, actrice, directrice générale de RAJ Magazine, auteure de « Quand mon cœur bat si fort ». Photo : Loop Haïti/ Estaïlove St-Val.

Rose-Adèle Joachim, actrice, directrice générale de RAJ Magazine, auteure de « Quand mon cœur bat si fort ». Photo : Loop Haïti/ Estaïlove St-Val.

Ce samedi 11 novembre, l’actrice et fondatrice de RAJ Magazine signe son premier livre « Quand mon cœur bat si fort » à travers lequel elle donne un témoignage poignant sur des évènements qui ont bouleversé sa vie, notamment son expérience auprès de ses parents en proie à des maladies dégénératives qu’ils doivent porter pour le restant de leurs jours.

Au premier coup d’œil, le titre « Quand mon cœur bat si fort » résonne comme un roman d’amour. Si l’on se trompe sur la forme, en revanche, en parcourant les quelques 265 pages qui composent ce livre, on se retrouve face à des bribes de vie portées par une écriture simple et tranquille, traversées par des profonds sentiments d’amour. D'ailleurs l'auteure a amorcé son essai autobiographique par une citation : « Mourir vaut mieux que vivre sans amour ».

Sauf que, l’amour dont parle Rose-Adèle Joachim n’est pas l’amour charnel, mais un amour presqu’inconditionnel qu’il partage avec sa famille. Les choses se sont compliquées dans le cercle familial quand elle découvre que sa mère (72 ans) est atteinte de la maladie d’Alzheimer qui la fait perdre la mémoire. Son père, âgé maintenant de 76 ans, souffre de la maladie de Parkinson qui entraine une perte de ses muscles.

« C’est le moment ou jamais d’être forte pour mes parents et de tout gérer ; ils ont besoin de support. Comment devrais-je m’y prendre ? » s’interroge-t-elle à la page 209.  En entrevue avec Loop Haïti, elle fait un aveu : « Au départ, je ne voulais pas l’accepter. J’étais dans le déni, avec une peur d’affronter la réalité et une angoisse au quotidien ».

Et si elle se livre aujourd’hui, c’est parce qu’elle a appris avec le temps à prendre le problème à bras le corps et à accompagner ses parents dans cette épreuve. « En réalité, je n’avais jamais imaginé que j’écrirai un livre un jour », confesse-t-elle, alors qu’elle était submergée depuis 10 ans dans l’édition de RaJ Magazine, dédié à la promotion culturelle et touristique du pays.

Maintenant que cette initiative est mise en veilleuse, faute de moyens financiers,  Rose-Adèle, diplômée en comptabilité et massothérapie, a trouvé le temps pour écrire les préoccupations qui traversent son esprit. Et «Quand mon cœur bat si fort »  n’a pas ici pour but d’émouvoir le lecteur mais c’est avant tout un acte intime, une thérapie individuelle.

Ce qui fait par-dessus tout, que l’ouvrage présente un intérêt public c’est parce qu’il traite d’une problématique sociétale : la vieillesse, cette catégorie de la population souvent négligée ou oubliée. « Nous avons besoin des vieux pour leur sagesse, leur parcours, leurs expériences. C’est la conscience que nous devons avoir dans notre vie.  Sinon cela ne vaudrait pas la peine de vivre autant d’années. » Plaide-t-elle.

« Quand mon cœur bat si fort » se veut aussi un manuel de bonnes pratiques qui s’adresse à des jeunes, partagés entre travail et plaisir dans un monde qui va vite, pour préparer et bien vivre la vieillesse. Le message de Rose-Adèle Joachim est : « J’invite les lecteurs à faire un équilibre des choses ».

Le livre «Quand mon cœur bat si fort » sera en signature ce samedi 11 novembre à Aoli Restaurant, #39, angle rue Ogé et rue Metellus, Pétion-Ville.  D’autre ventes signature seront organisées au Cap-Haïtien, à Lakay Restaurant le 18 novembre 2017, à l’Alliance française des Gonaïves le 26 novembre 2017 et à L’École Sainte-Marie des Anges aux Cayes le 27 janvier 2018.