Jeudi 18 Juillet, 2019

Quand les duels de nos autorités nous apprennent bien des choses

les sénateurs Ricard Pierre et Joseph Lambert/ Collage: Loop Haiti

les sénateurs Ricard Pierre et Joseph Lambert/ Collage: Loop Haiti

À chaque fois que les autorités haïtiennes s'entredéchirent en créant des scandales, on en sait beaucoup plus sur la manière dont l'État est dirigé. Il a fallu cette farouche rivalité entre les Sénateurs Ricard Pierre et Joseph Lambert pour que la nation toute entière soit bien au parfum des dépenses excessives et futiles du Sénat, toutes tirées dans les fonds publics.

À entendre les dénonciations honteuses à tour de rôle des 2ème et 3ème Sénateurs du Sud-Est, on peut seulement en déduire que le pays est entre de mauvaises mains. Après la décision irréfléchie de l'Exécutif visant la hausse le prix des produits pétroliers qui a provoqué un désordre généralisé dans les communes de Pétion-ville, de Delmas et de Tabarre, où de nombreuses pertes ont été enregistrées et entraînant le licenciement de certains employés, l’économie haïtienne a encaissé un coup dur.

Le scénario des élus du département du Sud-Est ne fait qu'augmenter le scepticisme de la population vis-à-vis des parlementaires sur la volonté réelle de ces derniers de changer les choses, et, du même coup, provoquer une autre fureur populaire.

Depuis ce conflit médiatique, un débat acharné autour de l'importance du Parlement haïtien prend chair dans le pays. Quel Parlement pour quel pays? Le Parlement haïtien ne contribue-t-il pas à appauvrir le pays? Lorsque nous savons tous les privilèges dont jouit exceptionnellement un parlementaire en Haïti, et sans oublier l'omniprésence de ces derniers dans les couloirs des ministères pour faire passer des petits projets bidons et non avenus en vue d'assécher les fonds publics, on se demande perplexe si la Nation Haïtienne est à jamais condamnée à vivre dans cette misère noire.

Cette guerre d'hommes d'État est donc l'occasion idéale pour que chaque Haïtien se demande en toute franchise et sans aucun fanatisme si ces dirigeants sont vraiment à la hauteur de leurs tâches et s’ils sont réellement dignes du titre d'Honorable et de l’impunité dont ils bénéficient.

Ce tac-au-tac des Sénateurs amène plus d'un à se demander: entre les allégations de Ricard Pierre qui a ouvertement critiqué son collègue pour sa largesse et la facilité avec laquelle il s’est fait servi 7.280 000.0 gourdes dans le trésor public pour la location d'une luxueuse maison, et celles de Joseph Lambert qui a implicitement accusé de détournement son confrère pour avoir pris sous sa garde une génératrice depuis février 2018 sans vouloir la restituer au Sénat, laquelle de ces deux allégations serait la plus grave?

Dans une interview sans langue de bois accordée à Valéry NUMA sur Vision2000, le président du Sénat a fait d'étonnantes révélations, arguant que les frais mensuels de la résidence privée de l'ancien DG de la Police nationale, Mario Andrésol s'élevaient à $8.000.0 US, ceux de Godson Orélus à $7.000.0 US et ceux de l'actuel DG en l’occurrence, Michael GÉDÉON se trouvent dans la fourchette de 5 .000.0 à 6.000.0 dollars américains. Des révélations qui en disent long sur le train de vie de l'État.

Toutefois, ces hommes d’État, malgré les tentatives pour se racheter, viennent d'immortaliser leurs dérives dans l'histoire politique d'Haïti, et du même coup, enfoncent davantage le pays dans la paupérisation. Quant au Parlement haïtien, il perd de plus en plus de sa légitimité aux yeux de la nation.

 Wesly JEAN et Miki JULIEN, Licenciés en Droit.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :