Samedi 11 Juillet, 2020

Quand « Krèk Koko » s’invite au Sénat de la République

La nouvelle paraît cocasse, mais elle n’est pas une fiction. Si pour Cicéron (106-43 av. J.-C.), le Sénat romain était le « temple de la sainteté […], la tête de la République », – ce qui pourrait s’appliquer à toutes institutions de cet acabit –, 2000 ans plus tard, les choses ont bien changé. Disons mieux, elles ont évolué, pour être plus proche du « politiquement correct ».

En effet, ce mercredi 15 mars, lors de la séance de présentation de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé, Jack Guy Lafontant, un personnage étrange s’est invité au débat. C’est le Sénateur de l’Ouest, Jean Renel Sénatus, qui l’a fait entrer, non sans une pinte de nostalgie « J’ai regret que Krèk Koko ne soit pas assise en face de moi », peste le Sénateur. « Qui est Krèk Koko ? » rétorque le président du Sénat, Youri Latortue. « C’est une folle de Pétion-ville », répond fièrement l'ancien Commissaire du Gouverneement près du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

L’insinuation n’est pas passée inaperçue, puisque le Sénateur Latortue a demandé formellement, sourire en coin bien sûr, à son collègue d’enlever le mot – lorsqu’il a appris qu’il s’agissait d’une « folle » –, et à l’élu du département de l’Ouest de contre-attaquer « je l’assume ». Dans une ambiance caranavalesque qui s’est installée, dans les minutes qui suivent la déclaration de Sénatus, Antionio Chéramy, dit Don Kato, a sollicité une motion, pour prendre la défense d’un « artiste » qu’on est en train de « discriminer ». « Je condamne ce qui arrive aujourd’hui, parce-que Krèk Koko est une personne comme toutes les autres. Elle est issue de la classe défavorisée, vous n’avez pas le droit de demander d’enlever son nom au Sénat », s'indigne l’interprète de la meringue « Aloral ». Avant de soutenir que certains membres de l’assemblée sont plus fous que « l’artiste » qu’on présente comme folle.

S’étant transformé en véritable cirque, les internautes n’ont pas manqué de profiter de cette séquence au Sénat pour s’amuser. Caricatures, photos montages, calembours et publications humoristiques ont inondé la toile pour marquer cet illustre reconnaissance de celle à qui l’on doit le populaire slogan « Jezi, ou kwè se mwen ?»

Alors que les Sénateurs ont approuvé la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé à 20 voix pour, 0 contre et 7 abstentions, ce n’est pas la mise en œuvre de cette politique qui a animé le débat dans la société mais l’entrée phénoménale de Krèk Koko parmi les pères conscrits. Doit-on s’attendre à une candidature de Krèk Koko aux prochaines législatives afin de rejoindre ses confrères artistes ? Il n’est que d’attendre puisque l’ « artiste » ne s’est pas encore exprimé sur le dossier. « Voyez-vous ? »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :