Dimanche 22 Septembre, 2019

Quand Jovenel Moïse parle de la Caravane du changement à New-York

Le président Jovenel Moïse en audience avec le président de la BID Luis Alberto Moreno à New-York. Credit photo: La Présidence.

Le président Jovenel Moïse en audience avec le président de la BID Luis Alberto Moreno à New-York. Credit photo: La Présidence.

C’est demain jeudi 21 septembre que le président de la République d’Haïti prononcera son discours à la 72ème assemblée générale de l’ONU, événement diplomatique de grande envergure à laquelle il prend part, pour la première fois, où plus 194 autres chefs d’Etat et de gouvernement sont présents.

En attendant ce grand oral, Jovenel Moïse est arrivé à obtenir une rencontre bilatérale mardi 19 septembre 2017,  avec le Président de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), Monsieur Luis Alberto Moreno pour discuter « des priorités de son Administration pour Haïti. »

Evidemment, Jovenel Moïse n’a pas oublié d’évoquer son sujet de prédilection : la caravane du changement. « Le Président Moise a mis l'accent sur la Caravane du changement comme stratégie-phare pour rendre l'État plus proche de la population en lui  fournissant des services de base et en lui donnant les outils appropriés au développement de son environnement », résume l’équipe de communication de la présidence dans une note sur Facebook. .

L’ancien entrepreneur et PDG de Agritrans explique que « cette stratégie vise aussi à moyen terme à attirer des investissements en région; de construire des infrastructures routière, énergétique et sociale. »

Le président de la BID veut bien le croire et décide de venir voir par lui-même. Du coup, il planifie un voyage en Haïti en octobre prochain, « afin de s'enquérir, sur place, de l'avancement, entre autres, de la Caravane du changement et évaluer ses besoins. »

Selon la présidence, Luis Alberto Moreno confie qu'il entend prendre les dispositions pour appuyer la mise en œuvre des priorités de l'Administration Moïse.

Cette annonce n’est pas nouvelle, car la BID s’était déjà embarquée dans la caravane du changement quand il y a octroyé un financement de 10 millions de dollars en vertu d’un protocole d’accord signé le mercredi 12 juillet dernier.

La décision de l’organisme international d’accompagner ce projet du président Jovenel Moïse a été expliquée par  son représentant en Haïti, Luis Estanislao Echebarria, en ces termes dans Le Nouvelliste : « Je pense que la Caravane peut être un bon pas aussi pour construire une capacité plus structurelle de l’État dans les directions départementales de conservation et de réhabilitation. J’espère que cela ne sera pas une intervention isolée, mais que cela peut contribuer à créer une capacité de conservation et de réhabilitation permanente énormément importante pour Haïti. »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :