Problème de dialyse : des patients souffrent gravement à l’Hôpital Général

L’Hôpital Général fait face à un sérieux problème de dialyse. Des patients aux abois appellent au secours alors que le directeur devait rencontrer ce matin le ministre des finances.

Les témoignages déchirent. Des dizaines de patients de l’Hôpital de l'Université d'Etat d'Haïti (HUEH) risquent littéralement la mort. En cause, un grave problème d’intrants indisponibles pour la réalisation des séances de dialyse. « Depuis le mois passé, le système ne fonctionne pas… je meurs… de même que les malades du SIDA, nous pouvons vivre aussi », a expliqué, au bord des larmes un des patients.

« Même les infirmières ne viennent plus travailler », rajoute un autre. En partie parce qu’elles ne sont pas payées mais aussi à cause des conditions de travail insupportables.

Pour les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique notamment, le traitement est « indispensable » se plaint de son côté Resta Georges Auguste du Syndicat des Travailleur de la Santé de l’Hôpital General.

Si la situation s’est aujourd’hui empirée, ce n’est pas un problème de matériel puisque « des huit machines, six fonctionnent ». C’est plutôt une affaire d’argent pour acheter des intrants selon le directeur de l’hôpital, le Dr Maurice Minville, Directeur Exécutif de l'Hôpital de l'Université d'État d'Haïti. Ce dernier qui dit avoir planifié un rendez-vous avec le ministre des Finances ce matin déplore que « la subvention [de 800 000 gourdes par mois] que nous recevons d’habitude de l’OFATMA [ne soit] plus reçu depuis sept mois ».

« Nous devons [de l’argent] à l’ensemble des gens chez qui nous achetions des intrants de dialyse à crédit. Nous avons des dettes autour de 7 millions de gourdes. L’état n’envoie pas de l’argent à l’hôpital. Nous sommes dans une phase catastrophique », a expliqué le médecin. 

0 comments