Lundi 24 Février, 2020

Pre Lakwa offre un spectacle inédit pour sa 5ème édition

Pre Lakwa, 5ème édition. Photo: Levanjil Photo

Pre Lakwa, 5ème édition. Photo: Levanjil Photo

Les Productions Bénies ont satisfait, encore une fois, leur public pour la cinquième édition de Pre Lakwa, dimanche 1er avril. Cet évènement réalisé chaque année à l’occasion de la fête de Pâques, a mis en scène un théâtre musical racontant l’histoire de la femme Samaritaine. Ce spectacle inédit a permis, entre autres, de découvrir le talent d’acteur de plusieurs chanteurs du milieu évangélique en Haïti.

Menée par le maestro Christ Nicolas Cemé (Nicky Christ), la chorale Schenatsar a ouvert le programme sur les chapeaux de roues. Le public, sous le rythme entraînant de morceaux bien connus, a accompagné les chantres. La chorale présente deux morceaux, mais reste sur scène pour accueillir Christ-Ami Cemé dit Tami dans sa première prestation.

La jeune chanteuse arrive dans une robe rouge sang  avec une expression de gaieté qu’elle ne tardera pas à partager. Sa voix réinvente les mélodies de « I can only Imagine » de Mercy Me pour sa seconde prestation harmonieusement conduite par les cordes du guitariste Robenson Décius, qui s’est encore une fois distingué dans cette soirée.

Place au théâtre

Les acteurs prennent place au milieu d’un décor renvoyant à l’ancienne vie de la Palestine. Rosena Josselin, Taliana Lindor, Wiliadel Dornevil sont, entres autres, les artistes qu’on peut remarquer dans la première dans le premier scénario. On s’attendait à des prestations musicales, mais le staff des Productions Bénies qui promettait de sortir des sentiers battus cette année a premièrement étonné son public par la danse.

Musiques, gags, danse s’entrelacent pour emporter l’assistance dans une histoire bourrée d’intrigues dont seuls les réalisateurs anticipent le dénouement. Entre les lignes du récit, on sait surtout que Jésus changera la vie de Fontine, la femme Samaritaine (représentée par Taliana Lindor), mais on ignore les détails de cette transfiguration.

Les rires fusent dans le public. L’orchestre dirigé par Nicky Christ bouche les vides qui séparent les scénarios. Le public délecte à cœur joie les aventures de Fontine et de Japha, en passant par un bref rappel de la mort de Jésus à la croix. On croyait avoir tout vu jusqu’à ce que Stanley Georges s’envole, avec surprise, au milieu de la scène. Geste qui marque l’ascension du Christ.

Ebahis, les spectateurs se lèvent en criant pour acclamer le travail bien fait du staff. Ils sont satisfaits de leur soirée et ont partagé leur sentiment, en boucle, sur les réseaux sociaux peu après l'événement. Appelé à prononcer son discours à la fin du spectacle, Karl Foster Candio, après avoir remercié son public, donne rendez-vous avec sa production le 15 mai prochain avec la chanteuse Palmyre Séraphin.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :