Dimanche 16 Juin, 2019

Pour le député Bélizaire, incendier le parlement n'est pas la solution

Député Printemps Bélizaire

Député Printemps Bélizaire

Le député de la 3ème circonscription de Port-au-Prince Printemps Bélizaire se dit préoccupé par les déclarations du président de la chambre basse, Garry Bodeau, qui a dénoncé hier mercredi un plan visant à incendier le parlement. 

Le président de la chambre basse, Garry Bodeau  avait attiré l’attention sur des menaces d’incendie dont fait l’objet le parlement. Il avait projeté  de proposer  aux membres du bureau la fermeture de la session en raison  des menaces qui pèsent sur le dos de l’institution parlementaire.

L’élu de l’opposition dit reconnaitre que certains de ces collègues inféodés à l’exécutif, ont failli à leur mission mais ce n’est pas une raison pour que le palais législatif soit la cible de telle menace, indique Printemps Bélizaire. 

Détruire les locaux du parlement n’est pas la solution. C’est à travers les prochaines élections que la population doit sanctionner les parlementaires qui ne jouent pas leur rôle, déclare le député Bélizaire. 

Par ailleurs, le parlementaire se dit défavorable à l’idée que les députés partent en vacance dès ce mois de juillet, comme l’a insinué le président de la chambre basse, en raison des menaces d’incendie du parlement.   

D’un autre côté, le député Printemps Bélizaire, minimise les consultations autour du choix d’un nouveau premier ministre. Le parlementaire de l’opposition qualifie de dilatoires les différentes rencontres organisées au palais nationale ces derniers jours. 

L’élu sous la bannière du parti Fanmi Lavalas juge que la démission de Jack Guy Lafontant et son cabinet et la mise en place d’un nouveau gouvernement ne vont pas résoudre le problème. Il en appelle à la poursuite de la mobilisation en vue de débarrasser le pays du système actuel.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :