Samedi 22 Septembre, 2018

Pour la première fois, Haïti va célébrer l’échec à FuckupNights

Ceux qui réussissent sont ceux qui ont échoué. Tel pourrait être le mantra des « FuckupNights » dont la première édition jamais réalisée en Haïti se tiendra à Port-au-Prince à la fin du mois d’août. Pour déblayer le terrain et mieux cerner l’évènement, LoopHaiti a rencontré son organisateur, Jeffsky Poincy. Il est spécialiste en économie du développement et responsable de BUSY, une « jeune organisation dont la mission est de contribuer à l’autonomisation et au développement économique des jeunes en Haïti ».

FuckUp Nights… c’est quoi exactement ?

Le concept des Fuckup Nights (FUN) est né au Mexique en 2012. Depuis, il est rapidement devenu un mouvement mondial présent dans plus de 200 villes. Les Fuckup Nights sont des soirées autour de l’échec et du rebond entrepreneurial organisées dans le but de briser le tabou de l’échec entrepreneurial et de contribuer à définir une vision positive de ce dernier. A chaque édition, 3 à 4 entrepreneurs sont invités à venir raconter leurs histoires d’échecs et les leçons apprises à un public motivé dans une ambiance conviviale et décontractée.

Pourquoi faut-il parler des échecs en entrepreneuriat ?

Selon plusieurs études, environ 90% des nouvelles entreprises échouent. Et celles qui réussissent sont souvent passées par des échecs. On aura du mal à trouver un seul entrepreneur à succès qui n’ait pas essuyé un échec dans sa démarche entrepreneuriale. L’échec fait donc partie intégrante de l’aventure entrepreneuriale bien qu’il soit encore mal perçu dans notre société. On n’a ni le courage de l’accepter, ni l’humilité d’en parler. Lever le tabou autour de l’échec entrepreneurial est une nécessité dans la mesure où il représente une source importante d’apprentissage et de motivation pouvant servir à la réussite des entrepreneurs et futurs entrepreneurs.

Nous avons une culture qui récompense les gagnants. Faudrait-il commencer à valoriser l’échec ?

En effet, en Haïti comme un peu partout ailleurs, nous avons la culture de valoriser les résultats particulièrement les résultats tangibles et de juger très négativement l’échec. Moi, Je pense qu’il faut cultiver une approche plus ouverte valorisant aussi bien le succès que l’échec. On doit aussi pouvoir valoriser la tentative, le courage, la prise de risque, et la volonté de créer et non pas uniquement les réussites. En valorisant l’échec, nous nous donnons les moyens de transformer nos erreurs en expériences constructives.

L’entrepreneuriat en Haïti n’est pas florissant malgré quelques exemples de succès notables. Pourquoi ? Et comment Fuckup Night peut contribuer à vivifier le secteur ?

Malheureusement, Haïti souffre d’un déficit en matière de dynamisme entrepreneurial qui est certes attribuable en grande partie à de nombreux problèmes structurels, mais aussi à un manque d’esprit entrepreneurial, causé par la peur de l’échec et des risques, particulièrement chez les jeunes. Ceci constitue un véritable frein à l’intention entrepreneuriale des jeunes et il est impossible de développer une culture entrepreneuriale chez eux sans endiguer cette peur. Fuckup Nights, à travers ses soirées, cherche à promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes tout en les décomplexant face à l’échec et la prise de risque tant dans leur vie personnelle que professionnelle.

Que fait BUSY en marge de Fuckup Nights ?

BUSY est une jeune organisation dont la mission est de contribuer à l’autonomisation et au développement économique des jeunes en Haïti, particulièrement les plus marginalisés, à travers des solutions orientées Business. Suivant une approche de développement communautaire, nous travaillons avec les associations de jeunes et les organisations communautaires de base afin de développer et de mettre en place des programmes de développement économique touchant entre autres l’entrepreneuriat, développement de marchés et renforcement de chaines de valeurs, l’inclusion et l’éducation financière, le leadership.

Qui est invité à Fuckup Night, quand et quelles sont les conditions de participation ?

Fuckup Nights sera un événement mensuel dont la première édition se tiendra à la fin du mois d'Aout. Fuckup Nights se veut accessible à tous, tout en accordant la priorité aux jeunes. Pour plus d'informations, les intéressés peuvent visiter notre site web "www.fuckupnights.com/port-au-prince" ou notre page Facebook "@FUNPaP"


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk