Dimanche 26 May, 2019

Pour la NBA “Haiti a beaucoup de potentiels en BasketBall”

Crédit photo: Digicel

Crédit photo: Digicel

La première journée des camps du NBA Digicel Jumpstart a lieu ce samedi, au Centre Sport pour l’Espoir Haiti, situé non loin de Canaan. Pendant deux jours, plus de 70 jeunes haïtiens vont y bénéficier des formations intensives sur le Basket Ball. Les séances seront menées par la Fédération haïtienne de Basketball (FHB) et une délégation de la National Basket Ball Association (NBA) qui a fait le voyage jusqu’à Port-au-Prince pour l’événement. 

“Il y a beaucoup de potentiels naturels en Haiti en matière d’athlétisme”, fait remarquer Troy Justice, membre de la délégation, durant son entrevue avec un journaliste de Loop Haiti. Le Directeur des opérations internationales de la NBA souligne en particulier l’architecture physique (force, taille) de ces jeunes âgés entre 12 et ans, ainsi que leurs talents.

L’américain salue les efforts la Fédération haïtienne de Basket ball et de la compagnie Digicel qui démontrent beaucoup de passion vis-à-vis de ce sport en Haiti. Il encourage la poursuite des initiatives de la trempe du Jumpstart qui permet de détecter et de canaliser les talents, et pense que ces actions ne seront pas vaines. “Ils (FHB et Digicel) auront les résultats voulus”, prévoit-il, optimiste.

 

Néanmoins, les talents et une bonne forme physique à eux seuls ne suffisent pas pour permettre à un pays de briller dans le monde du Basket tel qu’il est connu aujourd’hui. Il faut pour y arriver, beaucoup de formations et d’entrainement, croit Justice. C’est aussi l’avis d’Hernan Olaya, Directeur de Développement à l’académie de la NBA du Mexique.

“Il faut beaucoup de formations, pour les joueurs comme pour les entraineurs”, dit le mexicain. Il insiste surtout sur la formation des coach qui, selon lui, garantit celle des joueurs ainsi que leur réussite professionnelle. Un entraineur bien formé sera plus apte à  transmettre les éléments fondamentaux aux jeunes, soutient Olaya.

Il faut qu’il y ait davantage d’investissements dans les entraineurs pour qu’ils soient toujours à niveau, fait savoir Olaya qui a déjà été dans d’autres pays pour former et recruter des talents en Basketball. “C’est bien aussi d’avoir une association d’entraineur”, suggère-t-il en passant.

Ce samedi, pour le premier round des camps du NBA Digicel Jumpstart, les 72 jeunes (48 garçons et 24 filles) sélectionnés lors des camps de détection en avril dernier se sont défoncés jambes et bras pour être parmi le petit groupe qui sera retenu à l’issu des deux jours, en vue d'aller affronter des jeunes de huit autre pays de la Caraïbe et ensuite s’envoler pour les Etats-Unis pour un autre camps de formations.

La délégation de la National Basket Association (NBA) en Haiti pour le Jumpstart est composée notamment de Troy Justice, Directeur des opérations internationales, de Ron Nored, coach en chef de la League NBA de Long Island, de Lisandro Miranda, recruteur international pour Dallas Maverick et d’Hernan Olaya, Directeur de développement de l’Académie NBA du Mexique. Ils laisseront le pays 14 avril 2018. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :