Mardi 18 Juin, 2019

Pour Don Kato, Martine Moise « fè yon soti krab »

La première dame de la République est sortie de son mutisme et répond aux accusations du sénateur Antonio Chéramy (Don Kato) selon qui, deux agents de sécurité de Martine Moïse l’auraient agressé verbalement et physiquement. Les agents l’auraient injurié et ensuite pointé leur arme sur le parlementaire après avoir cogné leur voiture contre la sienne.  

« Une lumière d’un véhicule écrasée, ça se règle à l’OVACT, pas à la radio », a indiqué Martine Moïse, tout en exhortant les Haïtiens à élever le niveau. L’OAVCT est l’instance habilitée pour résoudre ces types de conflits, a poursuivi la première dame qui croit au renforcement des institutions et estime qu'il faut mettre les pendules à l’heure.

Une pointe d’ironie dans le ton, Don Kato rumine mal les propos de la première dame, très épinglée pour les comportements affichés par ses agents de sécurité qui tentaient de s’échapper d’un embouteillage sur la route de Canapé-Vert, à Juvénat. «Oui, il faut élever le niveau. Parce qu’il n’est pas acceptable qu’en 2017, des agents de sécurité du cortège présidentiel agressent des gens. Si les agents voulaient que tout se règle à l’OAVCT, ils n’auraient pas pris la fuite après l’incident. Ils feraient mieux d’attendre un agent de la boîte pour un constat des dommages », argumente le sénateur.

« Martine Moïse fè yon soti krab », a lâché le sénateur hier mardi.  « La première dame n’a pas une conscience qui agit. Après l’avoir écouté parler, j’ai un peu compris que les agents de sécurité qui pointaient leur arme sur moi et qui m’intimidaient l’ont fait sous ses ordres. Elle parle de renforcement des institutions mais elle oublie que les institutions sont en passe de s’effondrer sous cette administration  », rétorque Don Kato avant d’asséner que Martine Moïse aurait mieux fait de se taire si elle ne peut pas bien parler.

Plusieurs parlementaires dont le président du sénat Youri Latortue, dénoncent l’attitude des policiers impliqués dans cet incident que Martine Moïse qualifie de « simple accident ». Ils exigent à ce que le DG de la PNH se renseigne sur ces policiers impliqués dans l’affaire et applique des sanctions contre eux.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :