Mercredi 30 Septembre, 2020

33 cas de lynchage à Port-au-Prince en 2017

33 cas de lynchage à Port-au-Prince en 2017. Photo : Second Life Marketplace

33 cas de lynchage à Port-au-Prince en 2017. Photo : Second Life Marketplace

Port-au-Prince a l’allure de la mort en 2017. La Commission épiscopale nationale justice et paix (JILAP) a dressé ce jeudi un rapport accablant sur la violence dans la région métropolitaine allant de janvier à décembre 2017. Au total : 418 décès dont 330 par balles sur l’année civile.

Les responsables de la commission regrettent la disparition de 15 policiers dans des circonstances funestes. « 15 policiers équivaut à une unité spécialisée parce qu’elle comporte parfois ce nombre », a confié Me Roverlson Appolon, responsable de l'observatoire de la Jilap.

Par ailleurs, 41 personnes sont décédées d’un accident de circulation ; 33 cas de lynchage et 9 de causes inconnues. La commission déplore l’imprudence des chauffeurs qui s’arrogent le droit de violer les codes la route en faisant des excès de vitesse à tout bout de champ.

Related Article

Parmi les accidents de la route, un cas emblématique se démarque : il s’agit d’une fillette de 4 ans se rendant à l’école sur la route d’Arcachon 32 et qu’un véhicule l’a heurté. La commission condamne cette perte qu’elle qualifie de « tragique » et qui entraine un manquement grave au respect de la dignité des enfants.

Profitant de la circonstance, la commission recommande aux trois pouvoirs de l’Etat de trouver consensus nécessaire à la bonne marche du pays. La coordonnatrice de la Jilap Jocelyne Colas Noël, souhaite une plus grande vigilance de la part des agents de polices dans leur exercice de protection et de service.

La commission lance également un appel aux parlementaires pour l’élaboration d’une loi de contrôle des sirènes et des projecteurs dans les véhicules.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :