Mardi 15 Octobre, 2019

Politique nationale des laboratoires, une grande première pour Haïti

Marie Gréta Roy Clément, ministre de la Santé Publique/Twitter CP

Marie Gréta Roy Clément, ministre de la Santé Publique/Twitter CP

Dans sa quête de mettre en place des stratégies adéquates pour pallier les manquements flagrants dans le système sanitaire haïtien, le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a présenté la première politique nationale des laboratoires d’Haïti cette semaine.

Au fait, ce document regorge, pour ainsi dire, d'un ensemble de « stratégies » capable d’aider le gouvernement haïtien à offrir un service de qualité adapté aux besoins de la population.

Marie Gréta Roy Clément, ministre de la Santé Publique, a fait comprendre que le but de cette politique est, entre autres, de mettre en place un système de laboratoire pouvant rendre effectif le procès d’accès universel à des services de santé de qualité a tous en Haïti.

En ce sens, le MSPP compte « contribuer au diagnostic des maladies, au suivi des patients, à la prévention de la maladie, à la gestion des épidémies, à la recherche en matière de santé et de surveillance des maladies pour l’amélioration de l’état de santé de la population ».

Cette démarche requiert également les apports des ministères de l’Environnement et du Commerce dans le cadre de son implémentation. Aussi, ce document est sorti grâce au financement estimé à 1,8 millions d’Euros de l’Union européenne et de la fondation Mérieux, selon les détails fournis par la titulaire du MSPP.

Elle a mentionné, en outre, la participation de l’Institut africain de santé publique du Burkina Faso qui a apporté sa touche dans l’élaboration du document en question.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :