Mercredi 26 Septembre, 2018

Plus de 2000 Haitiens refoulés à la frontière dominicaine en 2018

Plus de 2000 Haitiens refoulés à la frontière dominicaine en 2018. Crédit photo: AFP

Plus de 2000 Haitiens refoulés à la frontière dominicaine en 2018. Crédit photo: AFP

Plus de 2000 haïtiens qui tentaient de traverser la frontière haitiano-dominicaine auraient déjà été refoulés en Haïti par les forces armées dominicaines pour janvier 2018. Cette information a été communiquée par le Général Frugis Martinez, leader de l’opération de surveillance frontalière nommée « Bouclier 2018 ».

Cette opération a été renforcée fin 2017, en vue de stopper les tentatives massives des haïtiens sans papier voulant fouler le sol de la république voisine. Dans divers points de la frontière, les soldats de l’armée terrestre, maritime et aérienne en charge de « Bouclier 2018 » ont pu appréhender des ressortissants haïtiens.

Les plus récents cas ont été enregistrés dans le Département du Nord, dans les régions d’Aviacion, Tamarindo, Copey, Matas de santa Cruz et à  Montescristi et Dajabon. Elias Pina, Jimani, Barahona et Pedernales ont eu, eux aussi, leur lot de refoulement anti-migrants illégaux.

Déjà, le 3 janvier, les forces armées de la République Dominicaine avaient intercepté 376 haïtiens qui essayaient de fouler leur territoire illégalement. Ils étaient détenus dans des provinces frontalières de Montescristi et de Dajabón, avait-on appris. 

Related Article

Le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr), contacté par Loop Haiti, avait de son côté confirmé avoir remarqué plusieurs bus dominicains transportant et déposant des haïtiens sur la frontière, à Ouanaminthe.

Parallèlement aux refoulements qui ont eu lieu sur la frontière séparant les deux Etats de l’Ile, la GARR avait signalé cette semaine, une violation du protocole d’accord sur les mécanismes de rapatriement paraphé entre Haïti et la république dominicaine.

Le gouvernement dominicain avait décidé de rapatrier des haïtiens le 2 janvier, alors que lediit accord interdit les rapatriements les jours de congé.

Related Article

Arrêtés par des agents des forces de la marine, de l’armée de l’air et du corps de sécurité frontalière dominicaine, ces haïtiens seraient détenus dans des provinces frontalières de Montescristi et de Dajabón, selon les informations communiquées à la presse par le colonel Jose Manuel Duràn.

Il a expliqué que les haïtiens ont été transportés par camions dans des refuges autorisés à la frontière, où ils ont été remis à la Direction Générale des Migrations chargée de leur retour en Haïti après identification.