Mardi 1 Décembre, 2020

Play-offs NBA: les Lakers assomment Denver et remercient Davis

Photo Kevin C.COX/AFP

Photo Kevin C.COX/AFP

Et Anthony Davis s'éleva: un shoot au buzzer à trois points de l'ailier-star des Lakers a eu raison d'une remontée encore fantastique, mais vaine, de Denver, finalement battu (105-103) et désormais mené 2 à 0 en finale de conférence Ouest.

"Je suis prêt pour gérer ce genre de pression, je veux prendre ce genre de tirs, je veux vivre ces moments, c'est pour cela qu'on m'a fait venir", a martelé après-coup Davis, qui vit ses premières joutes à ce stade des play-offs et que les Lakers ont en effet recruté il y a un an pour épauler LeBron James dans la quête d'un 16e titre de champion.

Or, il a fait plus que cela sur ce match N.2, confirmant une tendance entrevue lors du premier où il avait fini avec 37 points: il a été le patron de l'équipe. En seconde période, il a inscrit 22 de ses 31 points (9 rbds, 2 contres), quand James a bien moins pesé, commettant même plusieurs mauvais choix, après avoir commencé fort en marquant 20 points dans les deux premiers quart-temps (26 au total, 11 rbds).

"AD est un joueur à part, c'est aussi simple que cela. Il a prouvé qu'il est un des meilleurs au monde", lui a rendu hommage le "King".

La performance de Davis est aussi impressionnante que le coup est dur pour les Nuggets, longtemps à la traîne, mais qui ont effacé un déficit de 16 points dans le 3e quart-temps, pour recoller au score à sept minutes du terme et même mener (87-86). Mais, contrairement à leurs exploits ponctués d'un K.O. contre les Clippers au tour précédent, ils n'ont pu entièrement renverser la situation.

Cela s'est joué à vraiment pas grand chose dans un money-time dantesque, venu pimenter une rencontre jusqu'alors peu emballante.

- Joker insuffisant -

Après trois paniers à trois points de Rajon Rondo (9 passes), Kentavious Caldwell-Pope (11 pts) et déjà Davis, ont redonné de l'avance à L.A. (99-92), Denver à alors sorti son "Joker". Et Nikola Jokic (30 pts, 9 passes, 6 rbds, 4 interceptions), extraordinaire de sang froid lui aussi, a alors enfilé 11 points consécutifs, dont son premier shoot à longue distance en trois matches (!) et une claquette après un shoot contré de Jamal Murray (25 pts) pour mener (103-102).

La dernière possession a vu Alex Caruso, encore excellent, manquer la cible derrière l'arc et, au rebond, Danny Green se faire contrer par Murray, qui se vengeait du contre du même Green sur son dunk de début de match. Mais sur la remise en jeu, avec 2 sec 1/10e à jouer, Davis a pris ses responsabilités - devant Jokic, avec lequel ils se sont livrés un duel titanesque - pour le shoot de la gagne qui a fait l'effet d'un gros coup de massue aux Nuggets.

"Un gros tir, réussi par un joueur des grands moments. On est en finale de conférence Ouest... Il n'y pas de victoire morale, ni de médaille d'argent. Le message est celui-ci: on est mené 2-0, allons de l'avant et gagner le troisième match", a commenté l'entraîneur de Denver Michael Malone, peinant à masquer sa déception.

"Ils ont deux grands joueurs, LeBron, probablement le meilleur de la ligue, et Davis, un des meilleurs marqueurs. Nous ne pouvons que leur rendre les choses plus difficiles, plus inconfortables. Nous avons été au combat. Et si nous avons perdu, nous avons bien joué la majeure partie du temps. Nous devons garder la tête haute et bien préparer le prochain rendez-vous", a dit Jokic.

Il a lieu mardi, et il est déjà crucial pour la franchise du Colorado si elle veut contredire l'histoire qui la lie aux Lakers en play-offs, sortis vainqueurs de leurs six précédentes confrontations, dont la dernière en 2009 qui vit Kobe Bryant remporter la 4e de ses cinq bagues avec L.A.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :