Mardi 18 Décembre, 2018

Pillage à Martissant, des résidents fuient la zone !

Le calvaire de la population de Martissant est devenu de plus en plus percutant. Des bandits armés ont fait irruption dans les maisons de plusieurs résidents de ce quartier populaire de la capitale et ont emporté presque tout. Des tirs nourris ont été également entendus. Prises de peur, des familles ont dû prendre la fuite sans savoir où se réfugier, expliquent avec désolation des mères et pères de familles rencontrés à Martissant. Ces deniers pointent du doigt des bandits de Grand-Ravine qui, selon eux, ont tué par balle un jeune garçon.

« Depuis le 18 novembre dernier, nous sommes aux abois. Des bandits armés pillent nos maisons et tuent en toute quiétude. Qui pis est, tout cela se passe sous les yeux impuissants des agents de la police. Là, plus près de nous, il y a un poste de police .Mais les policiers ne font rien pour nous secourir» se plaint un père de famille.

Une résidente de Martissant explique « avoir caché ses filles sous son lit pour leur sauver la vie ». Nous n'en pouvons plus. Les autorités se doivent de prononcer sur ce climat d’insécurité devenu plus aigu depuis dimanche, lance cette mère de famille.

Une fillette âgée apparemment de 10 ans ne cache pas son désarroi. « J’ai entendu des tirs. Cela m’a stressée, je suis traumatisée. Je n’ai pas pu me rendre à l’école. Que le Bondieu rétablisse la paix sur Haïti. Je rêve de voir un pays où les dirigeants œuvrent à l’établissement d’un climat sécuritaire », prie cette petite fille terrassée.

Depuis tantôt un an, des bandits prennent contrôle de la périphérie sud de la capitale. Les résidents de Martissant, de Grand-Ravine, à Bollosse vivent leurs maux espérant qu’un jour la police les tirera de cet enfer. Ils continuent de lancer un appel au secours.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :