Vendredi 22 Novembre, 2019

Ce ministre haïtien critique durement son homologue dominicain

Le ministre de l'environnement Pierre Simon Georges. Photo: Twitter

Le ministre de l'environnement Pierre Simon Georges. Photo: Twitter

Le ministère de l’Environnement haitien s’est lancé dans un bras de fer en répondant sévèrement aux propos du ministre dominicain, Francisco Domínguez Britol qui a estimé que les eaux haïtiennes provenaient des latrines et se mélangent aux eaux usées. Dans une note parvenue à la rédaction de Loop Haïti, le ministre Pierre Simon Georges, a jugé les propos de son homologue « simpliste[s] et ne reflète[nt] pas la complexité de la problématique de l’eau entre les deux pays ».

Selon les informations rapportées dans les colonnes du Journal dominicain, Diario Libre le 3 février dernier, M. Brito a indiqué que la pénurie d’eau en Haïti s’avère une menace pour la République Dominicaine. Il a pris en exemple la ville de Port-au-Prince où, d’après lui, seulement 5% des gens ont accès à l’eau.

Related Article

Le « Ministre Brito, avec sa déclaration, vient de briser un consensus tacite existant depuis plus de 20 ans entre les autorités des deux pays qui privilégiaient, dans le cadre d’un respect mutuel, le renforcement du partenariat environnemental comme un socle solide porteur de paix entre  les deux nations » poursuit la note. Ces propos nourrissent le « lourd héritage historique qu’exploitent certains secteurs politiques dominicains pour animer un climat de haine entre les peuples haïtiens et dominicains » peut-on encore lire dans la note.

Pierre Simon Georges est allé jusqu’à faire la leçon à son homologue qui confond, selon lui, les termes pénuries et accès à l’eau. « Lorsqu’on décortique la déclaration du Ministre dominicain, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’a pas consulté les experts nationaux dominicains tant il présente de manière idyllique la situation de l’eau dans son pays et accable Haïti en passant » a continué le ministre haïtien.     

En même temps, Pierre Simon Georges rappelle à Francisco Domínguez Britol une résolution adoptée au Conseil des Nations-Unies en décembre 2017 à Nairobi (Kenya) qui fait état des dangers menaçant l’eau et recommande aux Etats de coopérer en vue de la préserver. « La pollution hydrique est un autre problème  commun. Elle est endémique dans les deux pays en raison d’une mauvaise gestion des déchets, de l’insuffisance des systèmes d’assainissement et d’un traitement inadéquat des eaux usées ».

Pour finir, Pierre Simon Georges a signalé que son gouvernement travaille bec et ongles pour exécuter un Plan Hydraulique et d’Assainissement National (PHAN). «  En droite ligne des efforts pour l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable No 6 de l’Agenda 2030 appelant à “garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau”, le PHAN traduit une forte volonté politique de résoudre les défis de la maîtrise et de l’accès à l’eau ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :