Vendredi 22 Novembre, 2019

Philippe Lançon reçoit le prix Femina pour "Le lambeau"

Philippe Lançon, Prix Femina 2018 pour son livre "Le Lambeau" le 5 novembre 2018

Philippe Lançon, Prix Femina 2018 pour son livre "Le Lambeau" le 5 novembre 2018

Récit des attentats de Charlie Hebdo mais surtout récit poignant de la reconstruction d'un de ses rescapés, "Le lambeau" du journaliste et écrivain Philippe Lançon a été récompensé lundi par le prix Femina, premier des grands prix littéraire d'automne.

Ému, il a dédié son prix à son père, mort le jour où sont parues les épreuves de son livre. "Il n'a pas pu le lire et c'est à lui que je pense", a dit Philippe Lançon. "On écrit avant tout pour les vivants mais en pensant aux autres", a ajouté l'écrivain qui a perdu beaucoup de ses amis dans les attentats.

"Ce livre est vraiment un chef-d’œuvre qui répond à un événement unique. D'une certaine façon, il était hors catégorie", s'est justifiée, Chantal Thomas qui préside cette année le jury du Femina. "Le livre est à la fois un formidable exercice de survie et un livre de sagesse intime qui vaut pour chacun".

L'Américaine Alice McDermott a décroché le Femina étranger pour "La neuvième heure" (La Table ronde), traduit de l'anglais pas Cécile Arnaud, et Élisabeth de Fontenay a été récompensée par le Femina essai pour "Gaspard la nuit" (Stock). Pierre Guyotat, en compétition avec son roman "Idiotie" (Grasset) a reçu un "prix spécial du jury pour l'ensemble de son œuvre".

- Une plume portée par la grâce -

Le récit commence la veille de l'attentat. Chroniqueur culturel à Libé, Philippe Lançon est au théâtre, pour voir "La nuit des rois" de Shakespeare. On se souvient dans cette pièce du personnage de Malvolio le puritain qui, rappelle Philippe Lançon, "veut punir les hommes de leurs plaisirs et de leurs sentiments au nom du bien qu'il croit porter, au nom d'un dieu, se croit autorisé à faire tout le mal possible pour y parvenir".

Philippe Lançon raconte l'attentat dans une soixantaine de pages parfois insoutenables. "J'ai tourné ma langue dans ma bouche et j'ai senti des morceaux de dents qui flottaient un peu partout", se souvient-il.

Mais le plus difficile est encore à venir. Philippe Lançon nous fait le récit de son lent et douloureux travail de reconstruction.

Le livre s'achève le 13 novembre, jour de l'attaque de plusieurs restaurants et de la salle de concerts du Bataclan à Paris.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :