Samedi 20 Octobre, 2018

Petrocaribe: des manifestations prévues jusqu'au 17 octobre

Une marche pacifique à Port-au-Prince pour-réclamer toute la lumière sur la gestion de PetroCaribe - Crédit : Haiti Progrès

Une marche pacifique à Port-au-Prince pour-réclamer toute la lumière sur la gestion de PetroCaribe - Crédit : Haiti Progrès

Schiller Louidor, l'un des porte-parole du dénommé Secteur Démocratique et Populaire a affirmé hier jeudi 20 septembre, date de naissance de l’empereur Jean Jacques Dessalines, qu’un calendrier de manifestations est déjà établi pour continuer d’exiger un procès en bonne et due forme sur la dilapidation des fonds Petro Caribe. Ce calendrier de manifestation s’étendra à partir de ce 23 septembre jusqu’au 17 Octobre.

La formation dénommée Secteur Démocratique et Populaire Haïtien annonce pour le 23 septembre prochain la reprise des séries de mouvements de mobilisation. Objectifs : exiger à la fois le départ prématuré du chef de L’Etat au pouvoir et un procès équitable sur la dilapidation des fonds du programme PetroCaribe.

L’un des membres organisateurs de la manifestation, Abel Loreston, dit douter de l’impartialité de la Cour des comptes dans l’enquête sur un tel dossier. Pour lui, seule une mobilisation de toutes les forces vives de la nation peut faciliter l’aboutissement de cette affaire. Le manifestant annonce que les marches et mobilisations vont continuer jusqu’à la tenue d'un procès. Ces fonds, dit-il, qui devraient servir pour le développement et la construction d’un ensemble d'infrastructures de base, ne sauraient être dilapidés en toute impunité par un groupuscule ayant à sa tête Laurent Lamothe.

Même son de cloche du côté de l’opposant farouche du pouvoir en place, l’avocat André Michel. De l’avis de l’homme de la basoche, « l’espoir que le procès PetroCaribe se tienne sous l’administration Moïse/Céant est extrêmement mince». Il croit que le peuple ne va pas se tromper de combat ni de personne mais qu'il va exiger coûte que coûte un procès sur l’argent de Petrocaribe.

Selon André Michel qui pointe l’ex-président Michel Jospeh Martelly d’être impliqué dans la formation du nouveau gouvernement de Jean-Henry Céant, on ne peut pas compter sur un gouvernement mis en place par les dilapidateurs des fonds Petrocaribe pour faire un procès. Mais, croit-il, la manifestation à plusieurs branches prévue pour ce 23 septembre enverra des signaux forts...