Vendredi 10 Juillet, 2020

PetrocaribeChallenge: des Haïtiens réclament justice devant la CSC/CA

Une manifestante en pleure devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif / Estailove St-val/ LoopHaiti

Une manifestante en pleure devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif / Estailove St-val/ LoopHaiti

Des réseaux à la rue, de la toile au macadam, du virtuel au réel, il a plu des titres cette semaine dans les médias locaux et internationaux. Le challenge sur les fonds Petrocaribe, après sa naissance sur les réseaux le 14 août, a mis les pieds dans les rues de la capitale de Port-au-Prince ce 24 août et réuni de nombreux citoyens autour du combat contre cet ennemi commun qu’est la corruption.

Comme annoncé, après plus d’une semaine de mobilisation sur Facebook, Twitter avec le hashtag #PetrocaribeChallenge, des centaines de personnes se sont réunies devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) ce vendredi, en vue d’exiger des réponses à la question « Où est l’argent de PetroCaribe ? ». Il s’agit de plus de 3 milliards de dollars américains versés par le Venezuela à partir de 2006 à l’Etat haïtien via le programme Petrocaribe, un fonds qui était censé financer des projets de développements dans le pays.

Vendredi 10 novembre 2017, la commission spéciale d’enquête sur la gestion des fonds Petrocaribe, dirigée par le sénateur Evalière avait présenté le rapport au secrétariat du Sénat de la République. Une vingtaine de personnalités ont été épinglées dans le cadre de ce rapport, document transféré en février 2018 à la CSC/CSA. Beaucoup d’autres sont soupçonnées d’avoir participé au gaspillage de ces fonds. « Prison pour les voleurs, justice pour le peuple », réclamaient des participants au sit-in de ce matin.

Devenu très populaire, le mouvement #PetrocaribeChallenge qui a accouché du rassemblement en cette fin de semaine et une marche au Cap-Haïtien demain samedi 25 août, a été félicité par plusieurs voix politiques. En effet, André Michel, Moïse Jean-Charles, Patrice Dumont, entre autres se sont tous exprimés en faveur la mobilisation, ce qui a été bien reçu, mais les Petrochallengeurs veulent prudents et ils sont clairs : pas de politisation du mouvement.

Des personnalités huées au sit-in #PetrocaribeChallenge

Des artistes de renom tels que Mikaben, Bélo, Bricks, Gaelle Bien-Airmé, Izolan ont répondu présent à l'appel. Dans la foulée, plusieurs personnalités politiques remarquées sur les lieux ont été sévèrement huées par la foule lors de la manifestation. Eric Jean-Baptiste, fraîchement élu Secrétaire général du RDNP, l’ancien député de Delmas/Tabarre, Anel Bélizaire, ont été conduits par les protestataires. « On n’a pas besoin leader (politique, ndlr), on peut gérer cela », scandait la foule en guise de rejet de la présence de ces figures. Pierre Espérance, Secrétaire exécutif du Réseau national de défense des droits de l’homme (RNDDH) n’a pas été bienvenue à la rencontre non plus.

Jusqu'au bout 

Si ce mouvement social semble mettre la pression sur les acteurs concernés, certains observateurs se disent néanmoins pessimistes quant à une issue satisfaisante. Le mouvement n'aboutira pas à grand chose, selon eux. Par contre, d'autres croient qu'après cette vague de mobilisation contre la corruption, tout individu tenté de voler de l'argent public à l'avenir y réfléchira à deux fois. 

Interrogés sur ce point, des manifestants ont confié qu'il ne s'agit que du début d'une vaste mobilisation contre la corruption dans le pays. Et que tant qu'il n'y aura pas de réponses à la question "Où est l'argent du Petrocaribe?", tant que les coupables n'auront pas été jugés et condamnés, les protestataires continueront à dénoncer et à manifester leur mécontentement, jusqu'au bout.

Raoul Junior Lorfils

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :