Lundi 25 May, 2020

Petrocaribe : la mobilisation citoyenne ne rend pas service au pays

La réaction de Guichard Doré, conseiller spécial du président de la République à la mobilisation citoyenne concernant le dossier Pétrocaribe, semble pouvoir provoquer la crainte ou simplement augmenter l’ampleur du mouvement des citoyens haïtiens qui, à travers le #PetrocaribeChallenge, décident d’élever leurs voix pour demander la reddition des comptes sur la gestion des fonds Pétrocaribe.

Guichard Doré dénonce une volonté de saboter un dossier que l’Etat pouvait utiliser pour la manifestation de la vérité. Pour lui, la mobilisation citoyenne enclenchée sur les réseaux sociaux et dans les rues pour exiger des comptes sur la gestion des fonds Petrocaribe vise également à  lyncher politiquement certaines personnalités ayant servi l’Etat. En ce sens, il croit que la mobilisation ne rend pas service à la République.

Arguant que ni la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) ni le parlement n’ont les compétences requises pour enquêter sur la dilapidation de ces fonds, Monsieur Doré soutient que seul le ministère de la planification et de la coopération externe à travers une commission technique est habilité à réaliser ce travail. Le conseiller spécial du président Jovenel Moïse minimise également les plaintes déposées au cabinet d’instruction dans le cadre de ce dossier.

Soulignons que Jovenel Moise avait, maintes fois, exprimé sa velléité de voir la justice se prononcer sur l’affaire Pétrocaribe. D’ailleurs, lors de la présentation officielle de Jean Henry Céant comme Premier ministre nommé, le chef de l’Etat lui a demandé, en cas de ratification de sa politique générale par le parlement, de prendre des dispositions pour que le procès Pétrocaribe puisse se tenir.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :