Lundi 13 Juillet, 2020

Petrocaribe: Deux firmes dominicaines répondent à Ocnam Daméus

Le sénateur dominicain Felix Bautista/ Photo: Acento.com.do

Le sénateur dominicain Felix Bautista/ Photo: Acento.com.do

Le Commissaire du gouvernement Clamé-Ocnam Daméus a ordonné, hier 12 novembre, le blocage des comptes de 36 entreprises liées à des contrats effectués dans le cadre de la gestion du fonds Petrocaribe. Parmi elles, figurent les sociétés dominicaines Constructora Hadom et Constructora Rofi appartenant au sénateur Felix Bautista.

Près de 24 heures après la publication de cette mesure, ces sociétés ont réagi par une note de presse qui risque de faire peur à l’Etat haïtien. En effet, les deux firmes qui déclarent posséder tous les documents liés aux 14 projets qu’elles ont exécutés en Haïti, informent que l’Etat haïtien manque jusqu'à présent à une dette évaluée à 52 millions de dollars américains.

« Ces sociétés ont construit, inauguré et livré à l'État haïtien 14 projets, qui ont été présentés dans un rapport sur les performances publié par le gouvernement haïtien en mars 2014 », lit-on dans le communiqué de presse publiée par Listin Diario. Par cet acte, elles nient toute implication liée à la corruption du dossier Petrocaribe en affirmant qu’elles se sont toujours mises à la disposition des autorités haïtiennes lorsque ces dernières exigeaient des comptes.

« En fait, nos sociétés ont participé le 25 juillet 2016, en réponse à une invitation adressée à la Commission d'enquête du Sénat d'Haïti, relative aux fonds de Petrocaribe. Toutes les préoccupations étaient résolues et toutes les pièces justificatives ont été fournies sur les projets construits et inaugurés par l’État haïtien. », toujours selon ce qu’inscrit la note.

Les 52 millions de dollars de dette de l'Etat haïtien liés aux 14 projets, ont été publié dans un rapport de performance publié en mars 2014 par le gouvernement haïtien, rapporte le document.

« Parmi les projets inaugurés et livrés, se distinguent: la construction de 1 280 maisons à Mornes à Cabri (Village Lumane Casimir), le ministère de l'Intérieur, le ministère du Commerce, la Place Boyer, la Place Pétion- Bolivar, le Malecon de Jacmel, la reconstruction et extension de l'avenue Boulevard La Saline, du palais des congrès Jacmel, du théâtre Triomphe, du complexe sportif Jacmel, du complexe sportif de Ouanaminthe, le complexe sportif des Gonaïves, le complexe sportif des Cayes, le complexe sportif Mirebalais et de la place Pétion Bolivar », soulignent les responsables.

En novembre 2017, l’Etat haïtien avait intenté une action en Justice contre la firme HADOM pour « non-respect des délais prescrits en ce qui a trait aux travaux de construction du nouveau Palais législatif ». Aviol Fleurant, ministre de la Planification d'alors, avait résilié le contrat de cette firme qui, selon ses déclarations, avait reçu une avance de 10 millions de dollars sur le projet en 2012.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :