Jeudi 19 Septembre, 2019

Petrocaribe: le rapport de la CSCCA entravé par des hauts dignitaires

Pétrocaribe : des hauts dignitaires, entravent-ils le rapport de la CSCCA ?

Pétrocaribe : des hauts dignitaires, entravent-ils le rapport de la CSCCA ?

Ceux qui attendent la publication du rapport de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif sur le Pétrocaribe comme  promis, en janvier prochain, semble-t-il, devront prendre leur mal en patience. En effet, à quelques jours de la date butoir de la publication du rapport de son audit, la CSCCA a, dans une lettre adressée au Premier ministre Jean Henry Céant, fait état du refus manifesté par plusieurs institutions de l’Etat  de lui communiquer des informations nécessaires à la réalisation de son enquête. « J’ai l’honneur de vous informer du refus de certains responsables des institutions publiques de l’Administration de communiquer à la cour certaines informations administratives, comptables  et financières  qui les concernent  dans le cadre du financement et de l’exécution  de certains projets  ayant fait l’objet des différentes résolutions prises  en conseil des ministres durant la période de septembre 2008 à septembre 2016 »,lit-on dans cette lettre datée du 4 décembre 2018.

Les conseillers du tribunal administratif  expriment leur préoccupation face au déni de la collaboration des ministres de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural, de l’économie et des finances et de la directrice générale de l’institut national de la formation professionnelle qui, disent-ils, entrave les démarches  de la cour visant à faire jaillir  la lumière sur des fonds vénézuéliens destinés à mettre Haïti sur le rail du développement.

La cour précise que le titulaire du MARDNDR  Jobert C. Angrand, après six (6) visites de travail infructueuses de ses équipes de vérification au ministère, n’a pas hésité à faire  part à la cour du refus de ses subordonnés de collaborer avec la CSCCA alors qu’aucune mesure disciplinaire n’a été prise.

 Le titulaire du MEF  Ronald G. Décembre, lui aussi, dénie à la cour son droit d’accès  à des informations relevant de la gestion  des fonds Pétrocaribe, selon la correspondance paraphée par le président de la CSCCA, Pierre Volmar Demesyeux.

La directrice de l’INFP, Maguy Durcé quant à elle, s’est contentée d’infliger une fin de non-recevoir à une délégation de la cour dépêchée pour des vérifications relatives à la gestion des fonds publics dans les locaux de l’institut. Des attitudes qui, écrit la CSCCA, entravent gravement les travaux de la cour quant à l’audit des fonds du programme Pétrocaribe  dont le rapport doit être élaboré dans les meilleurs délais.

Face à cette situation de blocage, la cour appelle le chef du gouvernement à une intervention urgente.

Le Premier ministre Jean Henry Céant a, depuis son arrivée à la primature,  rendu plusieurs visites aux conseillers de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif en vue de s’enquérir de l’état d’avancement de l’audit de cette structure sur la gestion des fonds Pétrocaribe.

Le chef du gouvernement se disait déterminé à encadrer les institutions judiciaires dans le cadre de cette enquête sur cette affaire. Me Céant, tiendra-t-il sa  promesse ? En tout cas, depuis plusieurs mois, des citoyens organisent des mouvements de mobilisation à travers les dix départements géographiques du pays  pour demander « Où sont passés  des fonds Pétrocaribe ? A quand la réponse à cette question ? Attendons voir !

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :