Mercredi 8 Juillet, 2020

Pénurie d’essence: les conducteurs de camion-citerne entrent en scène

Après les importateurs ce sont, cette fois, les conducteurs de camion- citerne de différentes compagnies du secteur pétrolier, qui présentent leurs doléances et exigences à l’État central. Au cœur de leurs desiderata: la sécurité. A cause de ce nouveau rebondissement dans la crise des produits pétroliers, les stations-service sont restées fermées ce mardi 3 septembre 2019.

Par Alexandre Michel

Les conducteurs de camion-citerne exigent une condition générale de sécurité dans le pays, et la libération d’un des leurs retenus en otage depuis plusieurs jours à Village-de-Dieu, avant d’entreprendre la distribution des produits pétroliers. Dans une ronde dans différents médias de la capitale haïtienne, dont radio Caraïbe et radio Magik 9, ils disent rejeter la traditionnelle stratégie des escortes policières.

Ils sont fermes et unanimes, les escortes les mettent beaucoup plus en danger. Car, soutiennent-ils, ils transportent des produits hautement inflammables donc en cas d’échanges de tirs entre les policiers et les bandits armés, les risques d’explosions sont démultipliés.

Plus loin, lors d’une intervention sur radio Zenith FM, l’un d’eux qui se présente comme appartenant à la compagnie ‘’National’’ affirme que même après avoir déversé sa cargaison, la vapeur restée prisonnière dans la citerne peut quand-même exploser si cette dernière essuie un tir. Alors, insiste-t-il,  sans une situation de sécurité générale dans le pays, aucun camion ne laissera le terminal.

Faute de ravitaillements, les stations-service sont restées fermées dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, notamment à Carrefour, au Centre-Ville et à Pétion-ville ce mardi 3 septembre 2019. A certains endroits, des automobilistes et des motocyclistes restent quand même sous les kiosques des stations espérant un hypothétique ravitaillement.

Contacté par la Rédaction de Loop Haiti, le superviseur d’une station-service de Fontamara affirme qu’une livraison lui est promise depuis hier après-midi. Cependant, jusqu’à 13h aujourd’hui, la livraison se faisait attendre.

La population devra encore retenir son souffle

La situation socio-politique connaitra de nouveau rebondissements dans les jours avenirs. En effet, le mardi 27 août dernier, plusieurs groupements politiques de l’opposition ont paraphé le document d’une "Alternative consensuelle à la refondation d’Haïti". Les lignes de ce document projettent une reprise de la mobilisation anti-Jovenel Moïse pour la veille de la rentrée des classes, soit le dimanche 8 septembre.

Une mobilisation présentée comme grande qui devra aboutir au départ de Jovenel Moïse et son remplacement par une Transition politique de trois ans.

 

Alexandre Michel

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :