Jeudi 17 Octobre, 2019

Pénurie de carburant: les Gonaïviens expriment leur ras-le-bol

Plusieurs centaines de personnes dont des motards et membres d’organisations sociales notamment des professeurs ont pris part à un mouvement de protestation organisé, lundi 16 septembre 2019, à travers les rues des Gonaïves.

L’objectif de ce mouvement de protestation organisé ce lundi aux Gonaïves était de continuer de réclamer la démission du président de la République Jovenel Moïse à qui ils reprochent de ne prendre aucune dispositions pour pallier la pénurie de carburant dont souffre le pays depuis environ un mois.

Les protestataires estiment que la situation dans laquelle se trouve le pays est la conséquence de la mal gouvernance de ses dirigeants.

« Jovenel Moïse n’est pas en mesure de diriger le pays. Il doit laisser le pouvoir. Toutes les richesses du pays sont concentrées entre les mains d’un groupe d’individus alors que nous, la grande majorité, évoluons dans des situations extrêmement difficiles. Depuis plusieurs semaines, nous sommes obligés de nous battre pour faire l’acquisition d’un gallon d’essence », se plaignent les manifestants.

Dans la cité de l’indépendance, le gallon de carburant coûte jusqu’à 1100 gourdes alors que l’essence est de plus en plus rare. 

Ce mouvement de protestation n’a pas été sans conséquence sur les activités de la ville. Il a paralysé, entre autres, le fonctionnement des établissements scolaires, des commerces formel et informel, du transport en commun.

Il faut signaler que le pays est en proie à des mouvements de protestations depuis hier dimanche 15 septembre 2019) à des mouvements de protestations visant à réclamer du carburant. A Port-au-Prince, toutes les activités étaient également au point mort.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :