Jeudi 23 Novembre, 2017

Patrice Dumont réagit à la manifestation contre le budget

Hier, des dizaines de protestataires ont envahi les rues de Port-au-Prince. Slogans hostiles au pouvoir en place, pneus enflammés, vitres cassés, tentative d’incendie de bâtiments… tout a été mis à contribution pour exprimer leurs « oppositions » au budget 2017-2017 dont ils dénoncent le caractère « criminel ».

Le bureau du secrétaire d’Etat à la Sécurité publique dans une note de presse hier a « condamné avec la plus grande rigueur les actes de violence et de vandalisme perpétrés durant la manifestation ». Léon Ronsard Saint-Cyr, le secrétaire d’Etat dont la note porte la signature donne garantie que « les dégradations volontaires commises feront l’objet de poursuites judiciaires avec condamnation de leurs auteurs ».

Une autre manifestation est annoncée aujourd’hui 13 septembre et le sujet risque de monopoliser le débat politique dans les jours à venir.

Sur sa page Facebook, le sénateur Patrice Dumont s’est exprimé hier soir. Dans son analyse de la situation, l’élu de l’Ouest admet qu’une « injustice sociale ravage le pays depuis longtemps ». Une des solutions, avance-t-il, serait que ceux qui exercent des fonctions publiques cessent de se tremper dans la corruption. Et la justice devrait arrêter et les corrupteurs et les corrompus, continue « Pepe ».

Patrice Dumont invite l’administration en place à « renter en contact rapide avec l’opposition au sénat et dans la chambre des députés, ainsi que les partis politiques ayant participé aux dernières élections, a y ajouter les groupes d’haïtiens dont l’opposition au leadership actuel du pays s’avère public ».

Un des ministres du gouvernement se trouve dans les rangs des victimes de la démonstration d’hier 12 septembre. Des manifestants ont tenté d’incendier le cabinet du ministre de la Planification Aviol Fleurant. Ils ont réussi à embraser deux voitures se trouvant sur le parking de l’édifice. Sur Facebook, Aviol Fleurant a joué au magnanime. « Je suis chrétien. A ce titre, je pardonne aux "innocents", manipulés et guidés vers mon manoir professionnel, mon Cabinet, pour me signifier leur haine des vertus humaines et sociales » a-t-il écrit avant signifier ses « sympathies aux propriétaires des véhicules incendiés! Mes sympathies aux victimes de cette journée de terreur! »