Samedi 23 Septembre, 2017

Passion Tours, pour la promotion d’une autre image d’Haïti

La Choublak

Crédit photo : Page Facebook Passion Tours

La Choublak Crédit photo : Page Facebook Passion Tours

Ils sont trois. Vous les appelleriez comme vous voulez, ces rêveurs qui ont voulu changer l’image d’Haïti à travers le monde. Res non verba, ils ont créé Passion Tours et de là est actée, cette passion du tourisme et la promotion d’une belle image d’Haïti. Passion Tours est cette jeune initiative qui promeut la pratique du tourisme local et travaille du bec et des ongles – parfois avec les ongles – pour refaire l’image d’Haïti et repositionner sous un air favorable, la jadis perle des Antilles, sur la carte touristique mondiale. Loop Haïti était allé à la rencontre de ce trio représenté dans cette entrevue par Acenel Laurent. Ce triptyque qui ne jure que par l’image positive d’Haïti et l’éclosion du tourisme.

Loop Haïti : Présentez-nous Passion Tours. De quoi est venue cette idée ?

Acenel Laurent : Passion Tours et Evénements est un Tour opérateur haïtien qui organise des tours à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Fondé en Décembre 2015 par Acenel Laurent, James Legenis et Joseph Rikerdy, tous les trois (3), anciens étudiants en Patrimoine et Tourisme, et Histoire et l’art & Archéologie à l’Université d’Etat d’Haïti.  L’idée de Passion Tours et Evénements est venue après les quatre (4) ans d’études à IERAH/ISERSS, l’un des 11 entités de l’université d’Etat d’Haïti. Nous avons constaté que le pays a des potentialités qui pourraient être exploitées à des fins touristiques. De ce fait, nous avons mis en commun nos compétences afin d’offrir un service de qualité aux touristes haïtiens et étrangers.

Loop Haïti : En quoi se résume votre objectif?

Acenel Laurent : L’objectif de Passion Tours et Evénements c’est de vendre une image positive d’Haïti comme destination touristique dans la Caraïbe et du monde.

LH : Quelles sont donc vos principales activités ?

AL : Les activités de Passion Tours et Evénements sont les suivants : excursions, sorties touristiques locales et internationales, ainsi que des activités culturelles (soirée acoustiques, actives littéraires, etc). Nous travaillons actuellement sur la réalisation de grands événements culturels, car, nous pensons que le tourisme ne peut pas se développer dans un pays sans créer de grand et de vrais événements culturels.

LH : Qu’est-ce que vous apportez de nouveau au secteur touristique haïtien au regard du travail que font les autres acteurs dans le dit secteur ?

AL : Le secteur touristique est très sous-développé en Haïti. Il existe très peu de tour opérateur organisé dans le pays. Les problèmes et les difficultés qu’on trouve dans le secteur n’empêchent  pas à l’équipe de Passion Tours de progresser et d’innover. Parmi nos innovations nous pouvons citer : organisation des visites dans des sites non-exploités touristiquement comme « Nan Kafé » (Lascahobas), « Saut du Baril » dans les Nippes ; travailler en partenariat avec d’autres tours opérateurs existant sur le marché, ce qui était quasiment inexistant. Et surtout nous restons en contact avec nos clients qui nous suggèrent et nous font des propositions assez judicieuses et qu’on prenne en compte.

LH : Tenant compte de la réalité qui prévaut dans le milieu touristique en Haïti, les infrastructures qui font défaut, l’absence d’une politique touristique, viable et durable, comment faites-vous pour offrir un service de qualité aux gens qui sont intéressés par vos activités ?

AL : Le tourisme est un secteur très exigeant. La qualité doit être toujours de mise. Vu les problèmes d’infrastructures auxquels on fait face en Haïti, Passion Tours et Evénements se fait toujours le devoir de satisfaire sa clientèle. En matière de tourisme il ne faut jamais mentir aux clients. Pour cela, avant chaque visite (excursion ou sortie touristique), nous nous réservons le droit de décrire à la clientèle la situation du site à visiter. Ceci nous permet de ne pas décevoir notre clientèle.

LH : Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous faites face quasi-quotidiennement dans votre domaine ? Dans la réalisation de vos événements particulièrement.

AL : Les problèmes sont multiples. Ils varient d’une forme à une autre. Par exemple, pour le secteur touristique, l’hébergement et le transport constituent deux handicapes majeurs en ce qui a trait à leur coût très élevé. Pour ce qui concerne la réalisation des événements, les sponsors sont très difficiles à trouver. D’autre part, il existe un manque énorme d’infrastructure pour la réalisation d’événements innovants.

LH : Le tourisme local, par exemple, qui fascine tant mais qui tarde à prendre son essor, qu’est-ce-qui, d’après vous et selon vos constats, peut expliquer cet état de fait ?

AL : Le tourisme est très mal appréhendé par bien des acteurs du secteur. Jusqu'à aujourd’hui les autorités étatiques  n’arrivent pas à définir une politique claire en la matière. D’autre part, les sites ne sont pas tout à fait prêts pour accueillir des visiteurs. Et la pire des choses, Haïti est le seul pays de Caraïbes à ne pas définir des produits touristiques pouvant attirer les gens de l’intérieur. Et enfin, le coût pour faire du tourisme local en Haïti est assez élevé.

LH : Et si vous êtes amené à faire un bilan de vos activités dans le secteur du tourisme, que diriez-vous ?

AL : Passion Tours et Evénements est une jeune entreprise touristique et culturelle qui a un bilan assez intéressant. Nous avons déjà réalisé plus de 12 excursions, 3 sorties touristiques locales, et 2 sorties internationales, et une troisième est programmée pour le 11 au 16 Août 2017 au Mexique. Nous avons aussi réalisé 3 événements culturels, sans oublier les activités culturelles réalisées en partenariat avec des institutions internationales.

LH : Auriez-vous quelques propositions à faire pour la dynamisation du secteur touristique haïtien ? On vous saurait gré de les partager avec nous.

AL : Oui.

  1. Nous aimerions demander aux autorités Etatiques à avoir un regard global sur le secteur touristique en Haïti. Car, le tourisme ne se résume pas seulement à une question d’hôtellerie.
  2. Renforcer les tours Opérateurs Haïtiens qui font une promotion positive d’Haïti à travers leurs activités.
  3. Définir des produits touristiques phares qui pourront attirer plus de visiteurs.