Mercredi 23 Octobre, 2019

Passeports diplomatiques de Benalla: le parquet de Paris ouvre une enquête

Alexandre Benalla

Alexandre Benalla

La controverse sur la non-restitution et la possible utilisation récente de passeports diplomatiques par Alexandre Benalla, licencié cet été par l'Elysée, a pris samedi un tour judiciaire, avec l'ouverture par le parquet de Paris d'une enquête préliminaire, notamment pour "abus de confiance".

L'entourage de ce dernier a indiqué vendredi à l'AFP que lesdits passeports lui avaient été restitués "début octobre", mais s'est refusé à tout commentaire sur leur éventuel usage.

Il a de nouveau fait parler de lui ces derniers jours, à la suite d'un voyage au Tchad, quelques jours avant le président Emmanuel Macron. Selon Mediapart et Le Monde, il a utilisé ces dernières semaines ses passeports diplomatiques pour aller rencontrer des dirigeants en Afrique.

La présidence avait plaidé cette semaine l'ignorance: elle a dit ne disposer "d'aucune information remontée par les services de l'État concernés sur l'utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la présidence de la République".

Cette dernière avait repoussé sur le Quai d'Orsay, disant avoir, dès le renvoi de son collaborateur en juillet, "demandé aux administrations compétentes" de récupérer les passeports, entraînant la saisine du procureur vendredi.

Le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, avait d'abord sommé l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron de s'expliquer sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" menées "comme consultant" alors qu'il était "en fonction à l'Élysée", à la suite des informations de presse sur ses voyages en Afrique.

En outre, il a affirmé ne s'être "jamais prévalu d'une quelconque recommandation ou appui de la présidence de la République dans le cadre de (s)es nouvelles activités, et le prétendre serait purement mensonger" et "diffamatoire".

"Quand nous avons eu des discussions d'ordre général avec des chefs d'Etat, je suis certain que la présidence en a toujours été informée", ajoute-t-il.

Il a commencé ses missions "à partir de mi-novembre" et ses "premières missions sont dans le domaine de la sécurité", selon cette source qui précise qu'il ne vit pas à Londres mais en France. Il fait "des allers-retours" car une partie de sa famille vit à Londres.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :